Artiste/Groupe:

Villagers Of Ioannina City

CD:

Age Of Aquarius

Date de sortie:

Septembre 2019

Label:

Napalm Records

Style:

Post Folk Rock Psychédélique

Chroniqueur:

ced12

Note:

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Villagers Of Ioannina City, qu’on nommera VIC par simplification, nécessite d’abord d’en passer par un petit cours de géographie. Et oui, dans notre merveilleuse époque où le GPS est devenu l’outil numéro 1 du conducteur, voilà une discipline un peu tombée en désuétude. Ceci dit, il reste des passionnés et certains – dont l’auteur fait partie – pourraient encore passer des heures sur des cartes. Et cela n’enlève rien aux mérites des GPS aussi peu romantiques qu’incroyablement utiles. Ioannina c’est une ville située en Grèce dans la région de l’Epire.  Avec 111 740 habitants selon le recensement de 2011 ce qui en fait la 7ème ville de Grèce, la localité est située à 435 km au nord-ouest d’Athènes, à 350 km au sud-ouest de Thessalonique et à 95 km du port d’Igoumenítsa. Elle se trouve à une altitude de 491 m, sur la rive ouest du lac Pamvotida et se situe non loin de la Riviera Albanaise, nouvel eldorado touristique de la côte adriatique depuis que les rives croates et désormais monténégrines sont devenues très touristiques. C’est de là que nous vient le groupe VIC où on voit que le nom du groupe, au premier abord peu évocateur, est en fait bien pragmatique. C’est donc de Grèce, finalement assez peu connu pour ses scènes rock et metal (il y a des exceptions heureuses mais on m’accordera que ce pays est plus connu pour son Histoire Antique, sa contribution infinie à notre civilisation, ses paysages incroyables, ses îles mais question musique c’est moins réputé). 

Œuvrant dans un registre post-folk rock teinté d’un psychédélisme remarquable, VIC présente une musique originale qui prend son temps avec une formule, ma foi un brin répétitive, mais addictive. Un excellent exemple serait le morceau-titre, longue plage époustouflante de plus de huit minutes magistralement amenée. La voix est d’une belle clarté, très propre et l’ambiance cosmique assez délicieuse bien qu’anachronique. On se croirait revenus dans les 70’s. La limite de VIC, mais aussi sa qualité (même si j’aurais pu aisément inverser l’ordre de ma phrase, c’est que le groupe déroule la même formule sur chaque piste. Un riff d’ambiance se pose, et le groupe, à l’usure, embarque son auditeur dans un voyage. Evidemment, faut rentrer dedans et ce type de structures en laissera un paquet à quai. J’avoue moi-même trouver le gimmick de composition trop répétitif sur la durée d’un disque qui de fait manque de variation. Mais pour qui adhère, quel bonheur. Aussi, les instruments folk (clarinette, cornemuses) délivrant de belles ambiances et permettent de créer des mélodies ce que la guitare ne fait que peu appuyant des ambiances lancinantes. Le groupe navigue dans des ambiances new age ce qui se ressent avec sa musique. Là aussi, c’est une approche qui peut être clivante.

Original, présentant des shows bien travaillés, Villagers Of Ioannina City mérite d’être plus connu et ravira les fans de rock psychédéliques et plus généralement les fans de post-rock qui y trouveront une intéressante variation. 

Tracklist de Age Of Aquarius :

01. Welcome
02. Age Of Aquarius
03. Part V
04. Dance Of Night
05. Arrival
06. Father Sun
07. Millenium Blues
08. Cosmic Soul
09. For The Innocent
10. Sparkle Out Of Black Hole

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !