THERION

Artiste/Groupe

Therion

Album

Gothic Kabbalah

Date de sortie

06/02/2007

Style

Métal Symphonique Progressif

Chroniqueur

Mirwan

Note

16/20

Site Officiel

http://www.megatherion.com/

Où l'acheter ?

Ici

C H R O N I Q U E

Depuis que j'avais entendu parler de Therion pour la première fois, la seule certitude que j'avais était que la sortie d'un nouvel album était un évènement sur la scène Métal... Personnellement, et au risque de me fâcher avec plein de monde, je n'ai réussi à accrocher que sur Lepaca Kliffoth - n'ayant pas écouté les précédents opus et n'étant jamais arrivé à me faire aux débauches d'orchestration à tendance pompeuse des suivants Vovin, Theli... J'étais donc un peu mitigé quant à l'écoute et surtout la critique de Gothic Kabbalah.

Pour commencer, replaçons le contexteQuand l'album démarre avec "Der MitternachtLöwe", on sait qu'on a du Therion dans les oreilles ! Bizarrement (ou pas), ce morceau est à peu de chose près l'image de ce que je me faisais de Therion - claviers pompeux, chants feminins, sonorités étrang(èr)es; en mieux bien sûr. Les claviers ne sont pas trop pompeux, le tempo est assez rapide pour bien m'accrocher, le pont en chant féminin me ramène plusieurs années en arrière et me rappelle des Theatre of Tragedy, Within Temptation.

Gothic Kabbalah prend le relai comme il se doit avec un duo de chants feminin/masculin de bon goût, un pré-chorus et un refrain plus qu'accrocheurs et un putain de solo de guitare !

La remarque que je me suis faite à ce moment fut que la production était très réussie Retour à l'album avec "The Perennial Sophia" et son ambiance particulièrement envoûtante. Les riffs sont entrainants, les choeurs et les claviers sont au quart de poil. On se laisse porter !

"The wisdom and the cage" débute avec un riff bien plus dark suivi d'une ligne de chant masculine un peu plus "hargneuse" ainsi qu'une rythmique un peu plus martelée. Le refrain est lui porté par un chant féminin impeccable suivi d'un pont à la limite de l'atmosphérique. La dernière minute du morceau est à tomber !! L'orchestration est somptueuse et le lead de guitare est poignant !! Je n'avais pas frissonné de la sorte depuis longtemps !!

"Son of the staves of time" enchaine avec un riff béton et un chant un peu retro je trouve, un peu hard fm, la comparaison s'arrete là ceci dit. L'ensemble est bien entrainant. A la reflexion, le solo est son accompagnement sonnent un peu hard fm aussi, comme un bon Talisman.

"Tuna 1613" commence de façon lassive pour mieux nous tromper car les claviers se font plus discrets sur ce morceau, et ce pour laisser toute la puissance de la rythmique et de riffs de guitare bien heavy, j'allais dire "on est à la limite de taper du pied" mais en fait non, on tape du pied. Seule la fin nous gratifie de clavier, mais ne vous y trompez pas, il s'agit d'orgue hammond (à la Deep Purple) qui vient terminer le morceau de fort belle façon.

Trul revient vers un tempo un peu plus soft mais à un ton somme toute plus grandiloquent. L'ambiance générale me rappelle un peu Falconer exception faite de la voix féminine.

Le premier cd se termine par "Close up the streams" à l'ambiance sombre autant par les riffs de guitare que par le chant, les choeurs et l'accompagnement.

Le deuxieme cd débute par "Three treasures". On a l'impression que le morceau est porté uniquement par la rythmique sur laquelle viennent se greffer tour à tour les choeurs, les claviers, les leads de guitare et le chant.

"The Path to Arcady", au riff de guitare monstrueux, laisse quant à lui la place aux chants féminins et masculins sur un tempo plutot mid. Le tempo se ralentit considérablement sur le pont avant les solos de guitare bien acompagnés par ailleurs.

Sur "Chain of Minerva", le tempo reste très lent avec un thème porté principalement par la basse. Le refrain nous sort un peu de cette léthargie de fort belle façon avant de revenir sur le thème pricipal... une façon de nous endormir avant le morceau suivant (vous remarquerez je change de paragraphe)...

En effet, "TOF The Trinity" file à 100 à l'heure sur un riff heavy démoniaque et des leads de guitare tout aussi heavy, cette influence se confirme avec la ligne de chant (sur la fin du premier couplet)... Les divers ponts du morceau sont hyper puissants. Au milieu de celui-ci, un pont agrémenté d'une voix féminine nous laisse souffler avant des solos de guitare de folie sur le tempo initial. Le morceau se termine sur un tempo plus raisonnable et chant heavy voire hargneux bien accompagné par les choeurs. un monument !!

"The Wand of Abaris" revient vers un tempo plus lent et un riff plus lourd. Le morceau suit son court mais on se dit que la mayonnaise va retomber quand le piano accompagné du chant rende l'ensemble miéleux limite soupe. Heureusement le refrain remet un peu les choses en place malgré le côté un peu convenu de la ligne de chant.

L'intro de "The falling stone" annonce un morceau de pur heavy, et heureusement, on n'est pas déçu, ça envoit pas mal !! On est plus dans un registre power/speed symphonique que heavy mais c'est plutôt bon. Le refrain ralentit le tempo pour que le chant féminin puisse s'exprimer, l'ambiance ici me rappelle une nouvelle fois celle de Falconer ! Le tempo s'accélère de nouveau pour le solo de guitare bien speed !!

Le deuxième cd et par consequent l'album se termine sur "Adulruna Redivivia", morceau de 12 minutes où la patte therionienne est là dès le début. L'orchestration est omniprésente et vire un peu vers la fanfare. Mais comme pour marquer la transition de cet album, la base "fanfare" disparait assez vite.

Ce morceau est pour moi indescriptible tant il comporte de nombreux passages aux ambiances et structures différentes. Quoi qu'il en soit, il termine admirablement l'album.

Force est de constater que cet album est plutôt bon, et je ne parle même pas de la production, du mix, du chant, des musiciens !! Certes, j'ai un peu décroché sur le deuxième cd ... à l'exception de "TOF The Trinity", "The falling stone" et aussi "Adulruna Redivivia". Mais sur 15 morceaux, il est évident que l'on ne peut pas tout aimer. En tout cas, une chose est sûre, cet album m'a réconcilié avec Therion !!

A noter que Therion est passé par la France le mois dernier pour 3 dates de sa tournée européenne et revient pour le Hellfest au mois de juin, et enfin sera au Wacken Open Air 2007 !!