Artiste/Groupe:

The Gems

CD:

Phoenix

Date de sortie:

Janvier 2024

Label:

Napalm Records

Style:

Hard Rock

Chroniqueur:

KABET

Note:

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Avant de parler de The Gems, et pour bien planter le décor de ce qui va suivre, un léger feedback est nécessaire, et nous ne remontons pas très loin mais au début de l’année 2023. Thundermother le groupe féminin de hard rock qui monte de plus en plus haut, après une tournée en ouverture de Scorpions, n’est pas au mieux, du rififi au sein de membres se fait sentir, en gros Filippa Nassil la guitariste ne peut plus se piffrer avec Guernica Mancini, et décide de virer cette dernière. Jusque là rien de nouveau au sein d’un groupe, sauf que Guernica n’est pas partie seule et ça Filippa Nassil ne l’avait pas vu venir. C’est avec Mona Lidgren qui assure la guitare et la basse, et Emlee Johansson dans ses valises que Guernica quitte Thundermother et fonde dans la foulée The Gems. Et comme tout ce petit monde se connait par cœur, la mayonnaise prend très vite et leur premier album sort moins d’un an après, bien joué les filles, mais la pilule est dure à avaler pour Thundermother.
Ce premier album est surprenant dans le bon sens du terme, car si la comparaison est quasi obligatoire vu le pédigrée des filles, le sentiment d’avoir un groupe complètement débridé est bien présent, le plaisir de jouer, de se lâcher est bien là. Avec Phoenix, dont le superbe visuel semble tout droit sorti d’un mélange entre un manga et un artwork seventies, elles proposent un hard rock très concis et nerveux avec des tendances limites punk par moment pour des morceaux courts et efficaces et dès Queens qui ouvre le bal de Phoenix on constate que les filles ne viennent pas pour enfiler des perles et balancent un truc bien nerveux qui sera le fil rouge de tout cet opus.

C’est par moment teinté de seventies zeppelinien sur Send Me The Wolves, avec des riffs et solos bien trouvés qui fonctionnent et viennent en soutien du chant de Guernica. C’est par moment plus bluesy sur Fruit Of My Labor, plus mélodique avec un refrain sympa sur Like A Phoenix, à chaque chanson on retrouve un petit truc différent qui prouve que les filles ont fait un sacré travail sur cette galette.

The Gems sait aussi se diversifier et sortir des sentiers battus avec Ease Your Pain, une sorte de ballade guitare voix où Guernica Mancini offre une nouvelle palette de son talent avec un chant tout en émotion et écorché dont la ressemblance avec Courtney Love est assez frappante. Ce titre, bien que différent du reste de l’album est magnifiquement réalisé pour sortir du lot à lui tout seul. L’album se conclut avec une petite mignardise en guise de dessert avec une version acoustique de Like A Phoenix, qui, même si elle n’apporte rien à la qualité de l’album, a le mérite de teaser un peu ce que le groupe peut et va nous envoyer sur scène car c’est sacrément intéressant, un final malin.


Si le titre de ce premier album évoque la ville américaine, il est évident qu’en le lisant entre les lignes le « o » n’est pas nécessaire car The Gems est bel et bien un phénix, Guernica, Emlee et Mona ont su renaitre de leurs cendres après ce départ précipité en proposant un premier album bougrement efficace qui replace l’église au centre du village pour nous dire qu’elles sont toujours bien présentes dans la galaxie metal.

Tracklisting de Phoenix :

01. Aurora - Interlude
02. Queens
03. Send Me To The Wolves
04. Domino
05. Silver Tongue
06. Undiscovered Paths
07. Maria’s Song - Interlude
08. Ease Yout Pain
09. Running
10. Renaissance - Interlude
11. Like A Phoenix
12. P.S.Y.C.H.O
13. Kiss It Goodbye
14. Force Of Nature
15. Fruits Of My Labour
16. Like A Phoenix (Acoustic)

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !