Artiste/Groupe:

The Ascending

CD:

The Ascending

Date de sortie:

Mai 2023

Label:

Frozen Records

Style:

Dark Rock Folk

Chroniqueur:

philippec

Note:

17/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

The Ascending est un collectif issue de la scène rock Nantaise, constitué au chant de trois voix celle de  Clair Larrieu-Maillard issu du groupe de hardcore Stinky, de Jessica Delot qui est aussi la violoniste du groupe (accessoirement celle d’Alan Stivell), puis d’Eddy Kaiser qui par ses compositions est un membre clés de ce projet. A leurs cotés, nous trouvons  Maxime Cuypers (20 Seconds Falling Man, Stinky) à la Basse, Thomas Belouin (Tsar) à la batterie ainsi qu’Alex Costitch (Les Hommes Crabes, No Jogging for Today) à la Guitare et aux Claviers. 

Avant d’être le Nom du groupe ou le titre de l’album, The Ascending est un cri, un manifeste, qui, comme le dit si bien la voix hypnotique d’Eddy, nous renvoie à la dure réalité qui va nous mener à une issue fatale si nous ne nous bougeons pas. Sur cette première chanson, les musiciens nantais démontrent qu’il n’y a pas besoin systématiquement de gros riffs pour créer de l’intensité et de la puissance. La musique qui accompagne ce texte mélange à la fois la rage portée par les interventions hurlées de Clair et la mélancolie représentée par le de violon de Jessica et la voix rassurante d’Eddy. Mais pour le ressentir, il faut l’écouter.

Batterie et basse en avant, quelques notes de piano, c’est ainsi que commence Waiting a Storm, puis Jessica, Clair et Eddy soufflent le chaud et le froid, leurs voix se marient à merveille sur ce titre plus électrique que le précédent avec quelques belles interventions d’Alex que ce soit au piano comme à la guitare. La première fois que j’ai écouté la ballade Circles In The Same Sky j’ai été submergé par les émotions qu’elle m’a procurées, mais paradoxalement je ne saurai les décrire. Mais à la fois mélancolique et apaisante, je me suis souvent laissé bercer mes soirs d’insomnies par cette merveille que je vous laisse découvrir. 

 

Puissant et mélancolique Oblivion est dans la même veine que The Ascending, mais avec un final plus électrique, mêlant violon et guitare avec comme sur les titres précédents de magnifiques parties vocales, suit Overture un titre taillé pour le live plein de rage et d’enthousiasme qui me fait beaucoup penser à Baroness. On arrive à la dernière étape de ce voyage, avec Herons une pièce de huit minutes et de belles poussières. Là aussi, je vais avoir du mal à vous retranscrire mes émotions éprouvées quand j’écoute cette magnifique ode à la liberté, sur le refrain le mélange des trois voix est envoutant, musicalement ce sont un peu les montagnes russes avec des moments calmes puis plus tempétueux avec un Clair enragé sur le final, puis ce violon... Un bijou !

The Ascending nous a concocté un chef-d’œuvre aux couleurs automnales que ce soit par son artwork que par les émotions que le collectif a voulu faire passer, un paradoxe pour un album sorti au printemps. Cela fait longtemps que je n’avais pas ressenti autant d’émotion et de plaisir à l’écoute d’un album. Je ne vous conseille pas mais je vous ordonne, si ce n’est pas déjà fait, d’écouter ce merveilleux The Ascending.

Tracklist de The Ascending :

01. The Ascending
02. Waiting a storm
03. Circles in the same sky
04. Oblivion
05. Overture
06. Herons

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !