Artiste/Groupe:

Temic

CD:

Terror Management Theory

Date de sortie:

Novembre 2023

Label:

Season Of Mist

Style:

Metal Progressif

Chroniqueur:

ced12

Note:

18/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Nouveau talent dans une scène progressive qui n’en manque - par définition - pas avec Temic. Et sans qu’on en soit étonné le moins du monde, on retrouve un certain Mike Portnoy impliqué, certes de loin. En effet, alors que ce dernier ne nous avait pas offert le come-back Metal de la décennie dans ce qui restera son groupe, le batteur hyper actif avait construit une tournée solo autour de ses problématiques d’addiction. Dans ce cadre, il avait fondé l’entité Shattered Fortress et deux musiciens débauchés pour l’occasion ont ensuite monté Temic dont voici le premier album. Eric Gilette et Diego Tejeida ont ensuite joint leurs talents et, sans surprise, ils n’en manquent pas. J’ai mentionné Shattered Fortress (dont le patronyme exact est Mike Portnoy’s Shattered Fortress) mais je dois préciser que Diego Tejeida a déjà trimballé ses synthés pour Devin Townsend et qu’Eric Gilette est guitariste du Neal Morse’s Band. Les deux compères naviguent donc dans la même galaxie et se sont à un moment posés une question somme toute très simple : "Pourquoi ne bossons-nous pas ensemble ?". 

L’aspect intéressant de Temic c’est sa modernité symbolisée par un intérêt des musiciens pour la musique électronique mais ici adapté à une musique rock. Point de beats, loops électro, du vrai bon rock progressif, enlevé mais clairement modernisé. Les fans de Neal Morse n’y retrouveront pas une pâle copie des exploits de leur champion mais une musique échevelée, très punchy. Le duo a fait appel aux services de Frederik Bergersen au chant assez classiquement progressif et du batteur Simen Sandnes. Un bon exemple de la formule du groupe est ce titre Friendly Fire avec son intro claviers assez traditionnel avant l’arrivée d’un gros riff de guitare bien nerveux. Le groupe norvégien aligne les moments de bravoure technique (Skeletons), mais ne tombe jamais dans l’esbroufe ou l’épate. Tout cela sonne juste, efficace et fait un bel effet avec au passage un disque très homogène sur les plans qualitatifs et artistiques. 

Autre aspect intéressant de ce très bon disque, outre un artwork très sympa avec un côté labyrinthique classieux, c’est sa thématique autour du management par la peur qui a donné son nom à l’album. Ces pratiques managériales rendues tristement célèbres par France Telecom dans notre contrée sont ici abordées avec là encore l’aspect manipulateur que ce système peut générer, le côté tortueux et pervers pouvant renvoyer à l’artwork notamment. 

On le voit, ce disque de Temic est vraiment abouti, passionnant de bout en bout, hyper plaisant à l’écoute, d’une technicité folle et sobrement belle (un régal que ces très beaux solis de guitare qui parsèment tout ce disque !!!). Un nouveau talent vient d’éclore sur la scène progressive, porté par des musiciens très solides et c’est très chaleureusement recommandé. Une bien belle baffe ! 

Tracklist de Terror Management Theory :

01. TMT
02. Through the Sands of Time 
03. Falling Away 
04. Count Your Losses 
05. Skeletons 
06. Acts of Violence 
07. Friendly Fire 
08. Paradigm 
09. Once More 
10. Mothallah 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !