Artiste/Groupe:

Seth

CD:

La Morsure du Christ

Date de sortie:

Mai 2021

Label:

Season Of Mist

Style:

Black Metal

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

17/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Seth, ce nom résonne en moi comme la madeleine de Proust du Black Metal. En effet, à la fin des années 90, pour moi le Black se résumait à Emperor, Marduk et Cradle Of Filth, trois salles trois ambiances. Et voilà Seth qui débarque, de Bordeaux qui plus est, soit pratiquement à côté de chez moi. Ce groupe développe des ambiances dignes des plus grands groupes de l’époque, et cumule un esthétisme rare pour un groupe français. Le premier album du groupe Les Blessures de l’Âme en 1998 est considéré, à juste titre, comme une pierre angulaire du Black Metal français. Fait assez rare également, le groupe fait le pari du français dans les textes, et pour autant ce disque aura su rayonner au-delà de nos frontières. Ils reviennent en très grande forme avec La Morsure du Christ, après huit années de silence qui faisaient suite à un The Howling Spirit, que j’avais trouvé avec des hauts et des bas, contrairement à mon collègue Orion.


Le line-up actuel du groupe se compose de Heimoth (Sinsaenum) et Drakhian (Griffar) aux guitares, Esx Vnr (Arkhon Infaustus) à la basse, Pierre Le Pape (Melted Space) aux claviers, Alsvid (Ad Patres) à la batterie, et Saint Vincent (Black Lodge) au chant. Cette belle bande de vieux briscards de l’extrême connaissent bien leurs partitions et nous proposent quelques délicieuses sérénades qui accompagneront un voyage au cœur des grands thèmes classiques du genre.


Ils proposent une réinterprétation des thèmes emblématiques du Black Metal, la rébellion contre l’Église et la pensée chrétienne organisée. La pochette est elle aussi emblématique puisqu’elle reprend un des événements qui aura marqué la conscience collective en 2019, Notre Dame dévorée par les flammes. (et ce coup-ci le Black Metal n’y est pour rien !) Cette pochette/œuvre d’art a été créée par Leoncio Harmr. Elle représente le véritable brûlot qu’est cet album.

C’est par la chanson éponyme que l’album débute, Alsvid fait tout de suite étalage de son talent. Il est l’homme qui impulse l’énergie phénoménale que contient cette galette. Au-delà du rythme effréné qu’il soutient, c’est son jeu de cymbales qui me scotche le plus… Et lorsque l’on a un batteur à ce niveau-là, il faut que l’ensemble suive… Les musiciens répondent bel et bien présent, en premier lieu la basse forcément, mais également le duo de guitariste fait de la compote de cordes pendant les sept titres que contient cet album. Quant au chant on retrouve non seulement la langue de Molière mais aussi le timbre de voix hargneux et empli d’éloquence de M. Le Pape.


Globalement c’est un album varié, Metal Noir introduit les premiers vrais instants de mélodie, la fin d’Ex-cathédrale est aussi remarquable à ce niveau-là. Et même il reste des purs titres de Black Hymne au Vampire (Acte III) (les deux premiers actes étaient sur Les Blessures de l’Âme), ce n’est pas ce que je retiens. Le groupe réussit à allier puissance et hargne du Black avec un sens de la mélodie qui lorgne même vers le « Epico-heavy Metal ». Le Triomphe de Lucifer qui conclut l’album résume assez bien ces deux tendances.

Je retiens également deux autres points au-delà de l’aspect brut de leur musique, (on reste dans le Black quand même) tout d’abord l’esthétisme, qui dépasse celui de l’objet. Il y a une forme d’esthétisme musicale dans les compositions qui les rendent grandiloquentes. Cela tient à mon sens aux claviers qui sont bien présents tout au long de l’album, qui accompagnent, subliment sans prendre la place de… Et c’est mon second point, les claviers sont un complément à la fois presque discret et pourtant tellement indispensable aux guitares. Preuve de leur importance : Les Océans du Vide et Sacrifice de Sang ont droit à une version aux claviers pour ceux qui décident de prendre la version de l’album avec bonus.



Alors, est ce que La Morsure du Christ est dans la lignée de Les Blessures de l’Âmes, je ne pense pas, il le surpasse de la tête et des épaules. Et même si on retrouve les atmosphères profondément tourmentées, violentes et morbides qui caractérisent leur album emblématique. J’ai la sensation profonde d’une forme de maturité dans les compositions. « Alors, oui Jean Mich’ après vingt ans d’existence il serait peut-être temps qu’un groupe soit mature ! » Certes mon ami, pour autant il y a des groupes qui n’arrivent jamais à transcender, dépasser son savoir-faire initial malgré une bonne vingtaine d’année de maturation. Seth réussit le tour de force de sublimer sa manière de composer pour faire pratiquement passer au second plan son album culte, et ça l’ami, ce n’est clairement pas donné à tout le monde.

Tracklist de La Morsure du Christ :

01. La Morsure du Christ
02. Métal Noir
03. Sacrifice de Sang
04. Ex-Cathédrale
05. Hymne Au Vampire (Acte III)
06. Les Océans du Vide
07. Le Triomphe de Lucifer



Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !