Artiste/Groupe:

Saltatio Mortis

CD:

Finsterwacht

Date de sortie:

Mai 2024

Label:

Napalm

Style:

Folk Metal Allemand

Chroniqueur:

ced12

Note:

17.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Evénement dans la scène folk metal allemande avec l’arrivée d’un nouvel album des excellents Saltatio Mortis. Très productif en sorties studio dans les années 2010 jusqu’au référentiel et dément Brot & Spiele (et son CD bonus spécial folk), le groupe avait sorti Für Immer Frei en 2020, disque globalement moins impactant malgré quelques pépites et dont la sortie fut surtout plombée par la crise sanitaire comme pour tant de groupes. Saltatio Mortis en Allemagne, c’est un authentique groupe live très présent dans les grands Fest estivaux allemands où le groupe bénéficie d’un succès délirant et d’un statut à part mais aussi associé aux festivités précédant Noel, sacrées outre-Rhin. Le batteur historique du combo a quitté le groupe en 2021 (sans que j’en connaisse la raison), ce qui a constitué le fait majeur du groupe depuis leur dernière publication. Les allemands ont continué d’avancer et ont repris leurs activités live dès 2022 avec le succès local que l’on devine. Même si on continue de les espérer en live sur nos terres (Echos & Merveilles ayant le profil idéal pour les inviter !), on attendait une nouvelle sortie studio. Il y a bien eu divers singles depuis mais pour tout te dire, ils ne m’avaient pas enthousiasmé outre mesure. Un My Mother Told Me un peu tiédas, un God Of War très tribal à grands renforts de toms où l’influence d’un Heilung se faisait sentir. Deux belles vidéos en prime mais pas des morceaux inoubliables non plus même si la volonté de varier la musique proposée reste très méritoire.

Groupe phénomène en local mais quasi inconnu en dehors de leurs frontières. Il est vrai qu’avec un univers très allemand, un chant dans la langue de Goethe, Saltatio Mortis n’est clairement pas un produit prévu pour l’export. Et pourtant, quel groupe génial ! Une musique typiquement folk metal alternant entre mélodies ultra festives et ambiances médiévales parfois plus sombres. Les cornemuses, élément central de la musique du groupe, continuent d’épater avec un usage incroyable de ces dernières qui reconnaissons-le n’est pas forcément du goût de tous. Mais pour qui adore ça, quel bonheur ! Et c’est mon cas alors forcément, Saltatio Mortis, je n’en dirai que du bien. 

Le nouvel album est enfin là et déjà mis en valeur avec la sortie du single Finsterwacht, longue piste de neuf minutes accompagnée d’un clip ambitieux où les allemands se sont donnés les moyens. Le morceau-titre qui ouvre ce nouvel effort plante le décor avec un aspect épique très réussi. Petite flûte en ouverture, narration, chœurs, immense mélodie de cornemuse, Saltatio Mortis régale et impressionne d’entrée. Raisin sur l’Apfelstrüdel la présence de Blind Guardian en guest hautement prestigieux quand on sait l’impact de ces derniers sur la scène heavy allemande. Un premier titre haut de gamme qui justifierait presque à lui seul l’achat du disque. Enchaînant les invités de luxe, Saltatio continue sur la seconde piste Schwarzer Strand en conviant leurs camarades de Faun dont on reconnaît très vite les vocaux féminins typiques. Le mix est très réussi, le folk allemand est ici réuni pour la bonne cause et ça le fait. Ça frise un peu l’entre-soi folk allemand mais ça fonctionne. Surtout on sent que tout ce petit monde s’entend très bien et la scène metal allemande pratique la solidarité. Confère au hasard les albums de reprise d’un Powerwolf par exemple où nombre de collègues sont régulièrement venus jouer le jeu. C’est vraiment une dynamique qui mérite d’être saluée.

Vogelfrei la joue plus médiéval et propose encore des mélodies de cornemuse très réussies. Seul petit hic, en multipliant les registres, Saltatio perd un peu en cohérence d’ensemble et on a plus un sentiment de collection de (très bonnes) chansons mais dans une logique d’albums, ça manque de continuité et on retrouve le même écueil que sur le précédent Für Immer Frei. Saltatio a intégré l’approche moderne en proposant un maximum de musique multipliant les singles. Ce groupe reste épatant car, alors qu’on semble partir sur un titre plus moyens, une très belle intervention de cornemuse vient relever la sauce (Aurelia). We Might Be Giants voit Saltatio retrouver des guitares plus percutantes, un côté épique dans le chant et un gros refrain pensé pour le live. Assurément une des très belles réussites de ce disque. On sait aussi les musiciens fans de fantasy et leur reprise du générique de Game Of Thrones semble leur avoir fait très plaisir. On y retrouve l’iconique mélodie bien reprise ici avec l’aspect médiéval qui matche bien avec l’univers de Saltatio Mortis. Mention spéciale aussi à Genug Getranken, musique qui donne envie de boire un coup entre amis, très festive. Décidément, le groupe sait y faire et on ne note aucune faiblesse à l’horizon même si certaines pistes sont un peu moins percutantes. 

Référence de la scène folk-metal allemande, Saltatio Mortis continue son incroyable parcours, sa très belle trajectoire si personnelle subtil mélange d’artisanat et de professionnalisme leur donnant un côté très attachant. Ce Finsterwacht longtemps attendu permettra au groupe de continuer d’arpenter les différentes planches allemandes, là où le groupe régale. Expérience live sincèrement recommandable au passage en local tant Saltatio y est épatant et bénéficie d’un public désormais totalement acquis à leur cause. Quant à nous, on continuera d’attendre une première venue dans notre contrée. Un nouveau très bon disque d’un groupe à la recette désormais bien balisée même s’il est intéressant de noter les volontés d’innover du groupe et le recours à des invités permettant d’appréhender d’autres univers et de varier les plaisirs. Un sacré groupe à la formule originale, sans équivalente par chez nous (Boisson Divine peut-être mais à l’aspect plus heavy et plus référencé). Un groupe à écouter.

Tracklist de Finsterwacht :

01. Finsterwacht
02. ‚Ā†Schwarzer Strand
03. Vogelfrei
04. Grimwulf
05. Der Himmel Muss Warten
06. Aurelia
07. We Might Be Giants
08. Feuer Und Erz
09. Genug Getrunken
10. Carry Me
11. Oh Treues Herz
 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !