Artiste/Groupe:

Robot Orchestra

CD:

V

Date de sortie:

Février 2024

Label:

Klonosphere

Style:

Post Metal expérimental

Chroniqueur:

philippec

Note:

18/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Après Birth(s) un quatrième album très organique sorti en 2017, fusionnant post-rock frontal et noise rock frénétique, Steve Perreux (guitare, chant) et Dimitri Chaillou (batterie, chant) fondateurs du Robot Orchestra sortent leur cinquième album intitulé V. Sur ce nouvel opus différent du précédent le duo rochelais accompagné de Johan Gardré aux violons et Francois Pierre Fol au violoncelle, nous propose cette fois-ci un voyage musical en six titres évoquant chacun une ville visitée pendant leurs récentes tournées. Bien calé sur mon canapé, casque rivé sur la tête j’ouvre ce carnet de voyage, le premier arrêt se passe en Lettonie à Riga, une étape noisy rock pleine d’énergie dans le sillage des compos de Birth(s)

Pour la suivante les Rochelais nous projettent à Pénafiel ville au nord du Portugal, une visite haute en couleurs qui commence aux pas de course avec un long passage noisy avant une fin de parcours post rock atmosphérique. Pour la suite, on va faire un pas de géant qui nous amène à Ljubljana capitale de la Slovénie, pour une étape à la fois mélancolique et nostalgique où on passe par de multiples émotions.

Nos guides continuent leur périple par un détour par Krakow capitale de la Pologne, une visite musicale qui commence pleine de mélancolie puis on entame une montée rythmée par l’énergie des violons, sur certains passages ambiants de cette étape on a l’impression par moment d’apercevoir l’ombre de flamants roses, même si je ne pense pas que la Pologne soit sur leur parcours migratoire, cette douce vision est un grand moment de cette escale. Pour la prochaine on se retrouve en Espagne dans la ville de Benicarlo, là on se laisse porter par le chant en espagnol, sur certaines ambiances l’air ibérique nous fait ressentir un état d’hypno5e. Fini les tapas et la sangria, on repart dans l’est de l’Europe à Ostrava pour une dernière escapade, cette visite commence comme une ballade puis s’intensifie au fil du parcours parsemé de passages électro pour finir sur ambiance assez volcanique .

Terminus tout le monde descend ! Ce périple musical fait sur mon canapé, m’a fait traverser l’Europe sans augmenter mon empreinte carbone, et surtout m’a laissé plein d’images dans la tête. Avec ce cinquième album porté par une musique belle et sincère, qui a su retranscrire l’atmosphère de chaque cité visitée, Robot Orchestra a su dépasser ces frontières musicales pour nous conter ce beau récit de voyage qui laisse libre cours à notre imagination. Ce V est mon premier coup de cœur de l’année 2024, un album à écouter et réécouter sans fin. 

Tracklist de V :
01. Riga 
02. Penafiel 
03. Ljubljana 
04. Krakow 
05. Benicarlo 
06. Ostrava 

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !