Artiste/Groupe:

Psykup

CD:

Hello Karma

Date de sortie:

Février 2021

Label:

Les Amis de L’Autruche / Regarts

Style:

Autruche core

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

18/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Pour tous ceux qui ne connaîtraient pas encore cette famille burlesque qu’est Psykup, j’espère que vous êtes prêt à vous envoyer en l’air grâce à leur nouvel album Hello Karma le bien nommé. Le quintet toulousain, dont la seule limite est le soleil, nous propose sa vision du chaos, pourquoi pas… Pour cet album, on reprend les mêmes et on recommence. On retrouve les cinq mêmes artistes, gentil jusqu’à l’os, Julien Cassarino au chant et à la guitare, Matthieu Miegeville au chant, Brice Sansonetto à la batterie, Julian Gretz à la basse et Victor Minois à la guitare. Julien, principal compositeur, avait d’ailleurs publié sur les réseaux une photo de pochettes d’albums qui l’ont inspiré pour cet album.  Il est clair que vous trouverez une touche des groupes cités à un moment où à un autre sur Hello Karma.


Et maintenant nous sommes devant cet album, Lucifer dort peut-être mais ne va pas pouvoir rester longtemps assoupi face à ce brûlot. Globalement c’est un album énervé qui dégage une véritable puissance collective. Bon ok, Psykup n’a jamais vraiment donné dans le bal musette (quoique…) pour autant c’est la première fois que je ressens autant l’influence de Strapping Young Lad, prenez Letter To Gretta ou encore Masturbation Failed, les riffs sont d’une intensité folle et on sent l’influence SYL à travers la puissance qui se dégage de chacun de ces titres. Même lorsque le groupe se transforme en Rabbi Psykup sur le titre Sun Is The Limit, là encore ça joue vite et fort. Il ne faut pas se fier à la transition/introduction de ce titre proposé par Démis Delatie (Accordéon et Clarinette) qui cache bien la déferlante qui suit. Les papillotes volent dans tous les sens et l’équilibre entre tradition et modernité agressive est totalement savoureux.

Deuxième tendance, la montée en puissance des morceaux et de fait une forme progressive dans les compostions. Même si l’introduction de Nice To The Bone est digne des montagnes russes, le titre nous prend par la main pour nous emmener vers une fin apocalyptique, surtout lorsque M. Julien Truchand vient y mettre son grain de growl, histoire de ne laisser que des cendres derrière lui.

Les ramifications musicales sont énormes, il est possible de rattacher chaque titre à plusieurs artistes. Attention, pas de conclusion hâtive, Psykup ne fait une simple resucée mais s’inspire et innove grâce à ses influences. Bien entendu, je pense aux différentes œuvres de Sir Mike Patton, qui au-delà de l’influence vocale du duo, fait indéniablement partie des compositeurs qui ont compté pour Julien. Les changements d’ambiances, de rythmes également et surtout l’art de savoir piocher dans tout ce que le rock propose dans sa diversité, font partie de l’ADN du groupe.

Mais pour moi, le hit c’est Lucifer Is Slepping. Il a tout ce que j’aime dans ce groupe. Un premier accord avec un nom de case de bataille navale, qui donne un arpège des plus inquiétants, un riff qui ensuite éclate tout, les voix complémentaires de Ju et Milka, un refrain hyper accrocheur, des accélérations à décorner n’importe quel cocu, un break délicieux au goût de houblon, et un texte à l’humour bien trempé. C’est tout simplement un véritable bijou.

Même si j’ai du mal à prendre du recul sur ce groupe, je dois admettre qu’il y a deux titres que je trouve plus standard en la présence de Catch Me If You Can et Chaos Why Not. Non pas que ce soit de mauvais titres, ils sont même plutôt catchy et trottent aisément dans la tête. Pour autant ce n’est pas ce qui fait que j’écoute Psykup, bien au contraire, c’est son univers bigarré qui me plait. Je me souviens d’ailleurs de Brice qui témoignait dans le documentaire En Vivre Est Un Problème, où il expliquait que la force de ce groupe c’est d’être unique dans sa manière de composer, et tant pis pour les conséquences. Je pense sincèrement et encore aujourd’hui que Psykup est un espace de liberté et de créativité sans bornes. C’est pour cet aspect de leur musique que je les écoute depuis maintenant une bonne vingtaine d’années. Ces deux titres ne sont donc pas franchement une déception mais plutôt un bémol.

Psykup n’a peut-être « rien à vendre », mais il vient de sortir une nouvelle offrande musicale qui, encore une fois, qui flirte avec la perfection. Alors l’ami, si la masturbation a échoué, que tu t’es encore endormi devant Attrapes-moi si tu peux, et que ta lettre à Greta n’a rien donnée, ouvres Hello Karma, mets cet album dans ton mange disque (oui même si il est cassé) et laisses-toi emporter par cet exutoire totalement jubilatoire.

Tracklist de Hello Karma :

01. Nothing to Sell
02. Masturbation Failed
03. Get Laid
04. Chaos Why Not
05. Sun Is the Limit
06. Nice to the Bone
07. Letter to Greta
08. Lucifer Is Sleeping
09. Catch Me If You Can
10. Family Burlesque
11. And Now We Stand
12. For the Ones

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !