P A U L G I L B E R T

Artiste/Groupe

Paul Gilbert

Album

Get Out Of My Yard

Date de sortie

25/08/2006

Style

Guitar-Hero

Chroniqueur

Yann G

Note

77/100

Site Officiel

http://www.paulgilbert.com

C H R O N I Q U E

En cette fin d'été 2006 on se croirait revenu 15 ans en arrière ! Après la sortie du nouveau Marty Friedman "Loudspeaker", l'annonce de la venue de Tony MacAlpine en tournée française, c'est au tour de Paul Gilbert de sortir son nouvel album solo "Get Out Of My Yard". Le retour des Dieux du manche !

Et pour la première fois Paul Gilbert nous balance un album de guitar-hero 100% instrumental !

"Get Out Of My Yard" fait office d'introduction en ouvrant le bal sur des sweepings puis des solos extra-terrestres déjantés humainement injouables. Paul fixe dès le début la couleur de l'album : ce sera du très technique !

Enchaine alors l'excellent "Hurry Up" très rock au thème sublime digne d'un Jason Becker. Sur la seconde partie du morceau ça groove grave ! Tout au long de l'album, Paul fera groover sa gratte sur des rythmiques hard-rock/blues.

"The Curse Of Castle Dragon" comporte à la fois des passages hendrixiens et un thème rappelant sans aucune hésitation le néo-classique Vinnie Moore dans les années 90. Sur la seconde moitié, Paul se lâche et balance une déferlante de notes à la vitesse de la lumière. Je défie quiconque de jouer en aller-retour la partie allant de 1:55 à 2:10 à la même vitesse ! Ce gars n'est pas humain pour nous balancer ça ! Et le pire du tout c'est que ça reste mélodique et que chaque note est parfaitement placée dans le rythme !

S'ensuit alors "Radiator", un blues/rock hendrixien à la "Little Wing", joué avec un maximum de groove.

"Straight through the telephone pole" par son riff heavy et son style progressif rappelle directement Rush période "Anthem". Sur la seconde partie du morceau, c'est plutôt hallucinant : juste accompagné par une cymbale, Paul balance des descentes de gamme en solo de folie et ça groove comme si une partie rythmique l'accompagnait !

"Marine Layer" apporte un peu de répit dans cet album aux milliards de notes. Un morceau très apaisant piano/guitare sur lequel Madame Gilbert s'est mise au piano et Monsieur à la guitare folk.

Sur "Twelve Twelve" c'est le retour à un gros blues-rock sur lequel les notes, peut-être même improvisées, déferlent.

"Rusty Old Boat" après "Hurry Up" est sans hésitation le meilleur morceau de l'album. Basé sur un thème blues/rock groovy des plus basiques et accompagné par un orgue, Paul Gilbert improvise et ça sonne de folie ! Un thème des plus basiques à faire tourner en boucle pour improviser et se taper un boeuf ! Cela rappelerait presque Frank Zappa par moment.

Sur "The Echo Song", Paul essaie d'expérimenter le jeu guitar-hero sur une rythmique purement techno. Satriani avait déjà essayé. C'est sympatoche mais sans plus.

"Full Tank" est ensuite basé sur des gros riffs de rock gras, des riffs entêtants et groovy parfaits pour improviser !

"My Teeth Are A Drum Set" nous ramène une décennie en arrière sur un style guitar-hero traditionnel speed parfait pour le doublage de compétitions sportives dans la lignée d'un "Summer Song".

Comme ses compères Yngwie Malmsteen, Tony MacAlpine ou Patrick Rondat, Paul décide de s'attaquer à de la musique classique sur "Hydon Symphony No. 88 Finale". Un morceau sublime repris avec brio qui donne la chair de poule.

"Three E's for Edward" uniquement joué à la guitare classique et plutôt difficile d'accès est d'une technique à toute épreuve et dégouterait tout gratteux débutant.

"You Kids" clôture le bal dans un style bien métal, accrocheur et headbangant.

Pour conclure, pour son premier album uniquement instrumental, Paul Gilbert nous gâte. A la fois extrêmement technique et plein de feelings et de groove, cet album ravira les adeptes de virtuosité et de technique.

Certes, cet album ne fera pas l'effet d'un "Surfing With The Alien", surtout à l'âge du néo-métal, mais plutôt celui d'un Kiss Cool rafraichissant.

A savoir s'il plaira au public métalleux non musicien, je n'irai pas jusque là. En revanche, gratteux du monde entier jetez vous sur ce bijou !