Artiste/Groupe:

Insomnium

CD:

Above The Weeping World

Date de sortie:

2006

Label:

Candlelight

Style:

Death Melo

Chroniqueur:

ced12

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Formé à la fin des années 90, alors que la scène mélo connaissait son âge d’or avec les maîtres scandinaves du genre, Insomnium a finalement connu une longue période avant de parvenir à maturité. Outre des problématiques à stabiliser un line-up, Ville Vänni venant compléter la meute en rejoignant le bassiste chanteur Niilo Sevänen, le guitariste Ville Friman et le batteur Markus Hirvonen. Les musiciens d’Insomnium ont aussi pris leur temps pour trouver leurs repères en studio vu qu’ils avaient des vies personnelles bien remplies. Insomnium avait à ses débuts tout du groupe de niche géré par des musiciens surdoués mais peu enclins à entrer à fond dans le business de la musique. Insomnium attendra 2011 pour se lancer dans sa première tournée européenne alors que l’excellent Markus Vanhala venait de remplacer le partant Ville Vänni

Drôle de parcours donc un peu en marge du système alors que le vent soufflait dans le dos pour le style death mélodique dont Insomnium deviendra tardivement un des principaux fer de lance notamment grâce à ce Above The Weeping World qui était venu confirmer les excellentes prédispositions entrevues sur Since The Day It All Came Down. Un point notable chez Insomnium, c’est que le groupe n’œuvre pas dans un death in your face mais développe des ambiances très mélancoliques bien mises en avant par des artworks typiquement scandinaves. De fait, on visualise plus aisément les paysages désolés en mode hiver qu’en mode estival. L’atmosphère spleenesque est ici à son équinoxe quand bien même les musiciens expliqueront ne pas être des types tristes dans leur vie quotidienne. La précision n’est pas neutre car à l’écoute de leur musique et de paroles évoquant des pensées tristes, on pourrait légitiment se poser la question. On trouve en tout cas une dimension poétique qui, soyons lucides, n’est pas toujours la première chose à laquelle on pense quand on parle de death metal. La personnalité du chanteur, grand fan d’Histoire, de Littérature infuse beaucoup sur les thématiques d’Insmonium qui on le comprend bien maintenant à un aspect haut de gamme indéniable.

Remarquablement produit avec déjà ces sonorités si typiques d’Insomnium, la meute finlandaise s’était faite une belle place au soleil de la scène metal mais, n’ayant pas voulu / pu transformer l’essai via une présence massive en tournée, n’avait pu sortir d’un immense succès d’estime. C’est toujours un peu le cas aujourd’hui car même si le groupe a rejoint le giron Century Media, sorti des disques incroyables (Winter’s Gate en premier lieu), le groupe n’a pas à mon sens le succès mérité devant une musique d’une telle qualité où les mélodies de guitares occupent une place remarquable. Le registre reste cependant très agressif avec des guitares au son tranchant et bien sûr les vocaux très profonds d’un Niilo Sevänen déjà au top et très présent. Idem côté rythmique avec un couple basse - batterie très dense, épais, parfait point d’appui pour des guitares, j’y reviens mais comment ne pas être subjugués par ces dernières, merveilleuses. La dernière piste, d’une durée inhabituelle de dix minutes, préfigurait déjà la capacité d’Insomnium à offrir de longs titres immersifs. Avec un Winter’s Gate conçu comme un seul morceau de quarante minutes, Insomnium poussera le concept très loin et avec grand bonheur.

Immense groupe, original par sa densité et son aspect mélancolique, Insomnium mérite tous les éloges, gagne à être vu en live où l’épaisseur d’ensemble est très présente. Un groupe majestueux qui en plus continue de nous régaler avec de belles offrandes même s’il est vrai que le groupe recherche parfois plus le hit death mélo que l’envoûtement de plages mélodiques très inspirées, là où Insomnium est à son zénith.  Et au passage quel artwork ! Le death mélo à son meilleur !

Tracklist de Above The Weeping World :

01. The Gale
02. Mortal Share
03. Drawn To Black
04. Change Of heart
05. At The Gates Of Sleep
06. The Killjoy
07. Last Statement
08. Devold Of Caring
09. In The Groves Of Death

 

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !