Artiste/Groupe:

Ektomorf

CD:

Vivid Black

Date de sortie:

Décembre 2023

Label:

AFM Records

Style:

Groove Metal

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

12/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

En l’an de grâce 2018, j’ai eu le plaisir de découvrir un groupe hongrois de thrash/groove metal originaire de Mezőkovácsháza en Hongrie, ce quatuor nous proposait une resucée de la belle paire Sepultura / Soulfly sans vraiment s’en cacher d’ailleurs. On retrouve Zoltán Farkas (guitariste/chanteur), Szabolcs Murvai à la basse, Tamás Schrottner  à la guitare et Jaksa Róbert derrière la batterie. 

J’avais repris des nouvelles du groupe l’année dernière suite à une reprise de Heart-Shaped Box de Nirvana, un petit plaisir gourmand du groupe qui continue son parcours musical à travers d’autres groupes. Et nous arrive Vivid Black, qui lui a tout d’un album de Machine Head, et malheureusement pas les premières heures sacrées du groupe à Robby ! Explications... 

Zoltán a expliqué dans une interview que : « Vivid Black est l’album le plus sombre et le plus rageur que j’ai écrit de toute ma vie. Il n’y a rien de beau ni même de gentil dans les chansons, cet album parle de douleur, de haine, de colère, de déception des gens ingrats que j’ai dû connaître. (…) je déteste vraiment ce monde, il ne reste plus aucune lumière en moi. Vivid Black est tout ce que je suis. Et ce disque montrera ce que je ressens, avec toute la lourdeur et la colère. » 

Et il est vrai que l’on retrouve la colère incroyable qui habite le frontman du groupe. Les premiers titres d’ouvertures de l’album sont des monuments de haine qui transpirent de chaque pore de la peau de l’animal enragé ! C’est lourd comme un coup de pelle dans la tronche, la section rythmique est toujours là pour enfoncer des clous avec la tête et les paroles donnent envie d’aller étriper des pigeons au fond d’une grotte, bref je retrouve aisément que ce qui me plaisir dans le groupe. Je mettrai une mention spéciale à I’m Your Last Hope (The Rope Around Your Neck), et You Belong There qui sont des titres bien équilibrés. Je pense à Slipknot par instant également, le t-shirt de Zoltán dans le clip ci-dessous ne doit pas être complétement innocent. 

Et puis arrive le titre Fade Away, qui inclut du chant clair, des accords plus faciles à écouter, et un clonage vocal de Robb Flynn, et franchement c’est aussi déstabilisant que dommage. Bon, cela aurait été sur un titre, mais la manière de chanter en jouant sur la respiration sur You and Me, l’introduction de Vivid Black ou encore le titre de conclusion REM qui est une forme d’une pseudo ballade hypnotique et brutal mais surtout insipide me renvoie à l’album catastrophique des petits gars d’Oakland : Catharsis...  

Certes, Ektomorf n’a jamais joué la carte de l’originalité et son goût pour les groupes des années 90 est juste évident, mais n’est-ce pas plus judicieux de prendre ce qui a le mieux fonctionner durant cette riche période ? Je comprends que la période que nous vivons ne soit pas bien réjouissante pour ce bon Zoltán non plus, mais la musique peut être un levier cathartique, puissant, et libérateur... Avec Vivid Black, j’ai plutôt la sensation d’un enfermement, voire d’une forme de retour dans un cocon rassurant sans vraiment essayer d’avancer vers une créativité salvatrice... Ektomorf nous livre un album mi-figue, mi-raisin, dommage.  

Tracklist de Vivid Black : 

01. I’m Your Last Hope (The Rope Around Your Neck) 
02. Die 
03. Never Be the Same Again 
04. I Don’t Belong to You 
05. Fade Away 
06. You and Me 
07. Vivid Black 
08. The Best of Me 
09. You Belong There 
10. REM 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !