Artiste/Groupe:

Dirty Shirt

CD:

Get Your Dose Now!

Date de sortie:

Avril 2022

Label:

Indé

Style:

Folk Metal Balkanique

Chroniqueur:

Didier

Note:

17/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Il aura été pour moi, l’album de l’été 2022. Bien au chaud sur ma clef USB (puisqu’il n’y a plus moyen d’avoir de CD dans les bagnoles modernes, bordel !!), j’ai dû l’écouter avec le plus grand des plaisirs une bonne cinquantaine de fois. Mais après avoir digéré le fait que j’allais les rater au Hellfest (moi seulement au week-end 1 et eux seulement au deuxième), j’ai eu la panne totale d’inspiration, quand il a fallu passer à la chronique. La rentrée est là et je dois me faire un peu violence pour reprendre ma plume. Reprendre avec un tel album, je l’avoue, est quand même beaucoup plus facile qu’avec une bouse.

Donc l’album se nomme Get Your Dose Now! Et, vous l’aurez compris, il est issu de la période COVID , déjà au niveau de la pochette et du titre (est-elle vraiment finie cette période, je m’interroge en contemplant mon test positif, pour la deuxième fois en deux ans, re-bordel !). Et si vous avez la chance de chopper aussi l’EP bonus qui l’accompagne (pas dans ma version promo), sachez qu’il se nomme Pandemic Special. On reste en plein dans le thème.

Le groupe est toujours composé d’un noyau dur de huit membres  mais il comporte aussi dix-sept invités ! Pas facile de citer tout le monde sans que ma chronique ne ressemble à l’annuaire téléphonique de Bucarest, mais sachez au moins que Benji, le chanteur de Skindred est invité sur Pretty Faces et c’est très bon, que Caliu vient sur ce morceau posé un super solo de violon et surtout que les chœurs de femmes sont composées de Alexandra Joicaliuc, Miruna Puiu et Tea Vi┼čan. Je les cite car elles jouent, à mon avis, un rôle prépondérant dans le son de Dirty Shirt (je vote pour leur intégration). Le noyau du groupe s’articule autour de Dan Rini Craciun (chant clair), Robert Rusz (chant grave et metal), Cristian Balanean et Dan Petean (guitares), Pal Novelli (basse), Mihai Tivadar (guitares, claviers), Vlad Toca (batterie) et Cosmin Nechita (violon).

L’album est relativement court, puisque neuf titres pour environ trente minutes. Court, oui, mais intense. Il a été enregistré par Mihai, mixé et masterisé par Adrian Bila Uritescu. Il est intéressant de noter que si Mihai se charge de la composition des morceaux, les paroles en anglais (majoritaires) sont écrites par Mathieu Di Pilla dit “Boots” connu aussi pour son travail avec Ze Grand Zeft.

L’album démarre sur un bruitage d’un respirateur artificiel et attaque avec un premier morceau instrumental, New Boy In Town, sombre, lourd, la guitare de Mihai semble vous découper en grosses rondelles. Sur la suivante, on retrouve ce savant mélange entre metal et musique folklorique dont Dirty Shirt maîtrise totalement la formule. Comment résister ? L’intro semble démarrer d’Inde, sur fond électro, chopper au passage un chanteur invité, plutôt reggae (Benji), s’entourer des chœurs féminins, de sifflets et d’instruments improbables comme le cymbalum, le tout avec du gros riff et un solo de violon. Enorme ! On est déjà conquis en seulement deux morceaux.


Oui, mais ce n’est pas fini ! On continue dans la lourdeur et le thème, avec Dope-A-Min, qui semble démarrer avec une bonne partie riffée et chantée par les filles, avant de basculer en version folklorique, c’est irrésistible, imagine-toi Rabbi Jacob version metal. Le break est plus posé, un peu cinématographique, on termine sur le thème de l’intro. Pffffiouu, ça marche mieux que le traitement du Dr Raoult ce truc !



What’s Going On est un morceau que j’aime beaucoup, il surfe sur du folk, avec un très bon chant homme/femme sur le premier couplet, puis rapé sur le deuxième, très original, un poil court à mon goût. Hot For the Summer qui suis, c’est LA chanson guillerette de vos vacances (ha merde, vous êtes déjà rentrés ?). Les maillots, la plage, la piscine, le barbecue (pour nous les hommes paraît-il :-)), le tout ponctué de beuglantes bien lourdes qui rappelle que même à la plage, on reste des metalleux velus. Marrez-vous, ça existe aussi en vidéo !



New Conspiracy est un des morceaux les plus agressifs de l’album. Il contraste entre un gros metal puissant et des sonorités folk des Balkans. On trouve dans ce mix démoniaque, cuivres, violon, clarinette, sifflets, accordéon, guitare acoustique, percussion et cymbalum. Dommage encore qu’il ne soit si court.

Contrairement au précédent, la suite est un morceau en deux parties, Cand s-o-mpartit norocu’ (“quand la chance était partagée” d’après google) qui, si on cumule Part 1 et Part 2, aurait dépassé les sept minutes. Le groupe a décidé d’en faire deux morceaux, ce qui semble judicieux, car leurs ambiances sont assez différentes. Dans Part 1, qui semble inspiré d’un chant traditionnel funéraire, on est dans le sombre, le lancinant, c’est chanté à deux voix (homme et femme) en roumain, c’est très beau, solennel et prenant. L’enchaînement avec la Part 2 est subtil, toujours chanté en roumain, des violons viennent dédramatiser l’ambiance, le ton monte, les riffs aussi, pour exploser en voix growlée. Les deux voix se rejoignent pour une partie refrain en anglais, avant de revenir au chant en roumain, dans une partie en question réponse. C’est très original, j’adore vraiment la créativité de ce groupe, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Vous avez de la chance cette vidéo regroupe les deux parties:



L’album se termine par un excellent morceau Folklometal comme on les aime au rythme syncopé. Ne me demandez pas ce qu’il veut dire, Geamparalele, mais il est inspiré d’une danse traditionnelle du sud-est de la Roumanie. C’est encore les chœurs féminins qui sont à l’honneur. Mihail y place un superbe solo, sur un break plus typé prog, ce sera d’ailleurs le seul solo de tout l’album.

Le titre de ce Get Your Dose Now! offre une double lecture qui n’est pas immédiate. Une, purement médicale (sponsorisée par l’ARS), mais surtout une, clairement musicale, qu’on capte dès la première écoute. Cette dose de bonne musique, dont il est ici question, vous file la pèche et la banane, n’a aucune contre indication, ni effet secondaires (comment ça je suis fâché avec les voisins ??). Bref, que du bonheur dans cette petite piquouse de Dirty Shirt. Par contre, il me semble impensable de voir que cet album (le sixième du groupe !) sort en Indépendant, clairement certains ne font pas leur boulot, ou sont complètement sourdingues (et devraient en changer).

Tracklist de Get Your Dose Now! :

01. New Boy In Town
02. Pretty Faces
03. Dope-A-Min
04. What’s Going On
05. Hot For Summer
06. New Conspiracy
07. Cand s-o-mpartit norocu’ (Part 1)
08. Cand s-o-mpartit norocu’ (Part 2)
09. Geamparalele

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !