Artiste/Groupe:

Deathbell

CD:

A Nocturnal Crossing

Date de sortie:

Février 2022

Label:

Indépendant

Style:

Doom Rock Psychédélique

Chroniqueur:

ced12

Note:

17/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Début mars 2022, alors que le live reprenait progressivement ses droits, quel plaisir ce fût de découvrir Deathbell, groupe qui m’était inconnu. A ma décharge, je ne suis pas un habitué des musiques doom qui je l’avoue m’ont toujours paru trop « sombres » (oui je sais c’est l’idée pourtant !!). Mais Deathbell a fait les choses bien en live avec un décor soigné et travaillé. C’est un détail mais c’est agréable et à saluer, tous les groupes ne se donnant pas cette peine (faute de moyens parfois). Formé en 2016, situé sur les bords de la Garonne dans la Ville Rose, Deathbell a la particularité d’avoir comme frontwoman une chanteuse Irlandaise. A Nocturnal Crossing est le second disque du groupe qui continue de développer ses thématiques. Ce qui a capté mon intérêt chez Deathbell, c’est ce sens de la mélodie qui vient équilibrer et contrebalancer une musique assez lourde, avec ce son pesant, brumeux. Il s’en dégage un certain onirisme et une proposition franchement originale. En plus d’être de qualité. 

Checkez moi The Ladder pour commencer. Pour appuyer mon propos je vous ai mis la vidéo juste au-dessus. Il y a des choses à dire. Déjà, je vous ai expliqué qu’en live le groupe se donnait de la peine. Le visuel du clip – et ce n’est pas une nouveauté chez eux – est remarquable. C’est très beau, élégant. Deathbell se donne les moyens, chapeau. Musicalement, après cette sublime mélodie d’intro qui se remarque, le contenu enthousiasme et, croyez-moi, on y revient tant l’envoûtement est réel. La mélodie vocale est fabuleuse, lumineuse avec un côté transcendant sublime. Un petit bijou avec ce qu’il faut de pesanteur musicale derrière pour bien appuyer l’édifice. Rien que sur ce titre, l‘écoute de ce disque se justifie. Pas d’inquiétude, le reste de l’album est de très bonne facture avec toujours ce subtil équilibre entre la vocaliste et la musique qui n’hésite pas à aller chercher du côté du psychédélisme. Le son est très propre, l’artwork hyper réussi, non vraiment c’est de la belle ouvrage et on se dit qu’il y en a qui font les choses vraiment très bien. 

Avec se second disque, on peut raisonnablement espérer une petite tournée où le groupe, comme déjà précisé, tient la route. Ce disque d’une quarantaine de minutes est une jolie réussite qui vous ensorcelle avec de vraies belles mélodies sur une musique solide, épaisse, dense. Une approche intéressante dans un genre parfois trop étouffant (pour moi). Les scènes indépendantes regorgent de bonne surprises, Deathbell en est une pour moi. Avec au passage un des meilleurs titres de ce début d’année 2022. Il ne faut cependant pas "sortir" ce titre du contexte de ce disque tant ce dernier se veut homogène dans la musique proposée. Un groupe à recommander pour tous fans de musiques à tendance doom / psychédélique. 

Tracklist de A Nocturnal Crossing :

01. The Stronghold And The Archer
02. Devoured On The Peak
03. The Ladder
04. Silent She Comes
05. Shiffting Sands
06. A Nocturnal Crossing

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !