Artiste/Groupe:

Aurore

CD:

Sparks

Date de sortie:

Février 2023

Label:

Useless Pride records

Style:

Metalcore

Chroniqueur:

ced12

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

En fin d’année, on essaie de se rattraper et mettre un focus sur les sorties de l’année qu’on a pu manquer, faute de temps ou méconnaissance dans le cas d’Aurore. Il est vrai que la formation a sorti en début 2023 son premier album Sparks et qu’il me semble utile de faire un petit focus sur ces marseillais. Oui, décidément, la cité phocéenne semble devenir un haut lieu des scènes hardcore et il n’est pas nécessaire de rappeler la réussite de Landmvrks.  Il ne surprendra personne que dans une scène où les notions de solidarité, d’entraide sont mises en exergue, ces derniers aient donné un coup de main à Aurore. Aussi, ces derniers viennent d’intégrer le label Useless Pride Records ce qui leur permet une meilleure visibilité dans la scène hexagonale. Rappelons qu’on y trouve Alea Jacta Est, Ørdem ainsi que les réputés Get The Shot.

Premier disque que ce Sparks et déjà une initiative sympa pour la sortie de ce dernier avec l’organisation d’un Marseille World Tour. C’est malin et on connaît la fierté de ses habitants. La musique proposée est un metalcore plutôt classique mais truffé d’éléments punk et hardcore. Premier morceau qui se remarque, c’est Holidays, presque californien ce qui semble audible car Marseille bénéficie d’un ensoleillement qui peut être comparé à la côté Ouest californienne. Ce titre, très lumineux avec une belle intro de guitare, m’a fait penser à Touché Amoré et aussi dans une moindre mesure à du bon vieux skate-punk dont je soupçonne que cela ait été l’éduction musicale de nos marseillais. Même remarque sur Sparks Die Young qui conclut presque en douceur ce premier album avec des guitares très mélodiques et un titre qui là encore se démarque. Le chant de Clément est bien costaud, cohérent et au niveau pour ce style finalement trop balisé mais Aurore y met suffisamment d’éléments diversifiants pour capter l’intérêt. Les gros refrains chantés (Whip It !) ont un petit côté Linkin Park, autre élément auquel on songe parfois mais juste ce qu’il faut pour que ce ne soit pas problématique. Car sur cette même piste, on trouve un bon gros break des familles qui équilibre bien ce refrain. Le lecteur aura reconnu là la définition du metalcore mais il est bien fichu ici. Les guitares de Max et Vincent font le job de même que la batterie solide d’Ugo

Sur ces neuf pistes, Aurore brasse bien différents registres, est capable d’accélérer la cadence (le démarrage d’Hostile) et maîtrise bien son sujet et son metalcore, plutôt complet même si on y trouve quelques maladresses juvéniles qu’on pardonnera volontiers. En plus, le groupe ne tombe pas dans la brutalité pour la brutalité et navigue dans de bonnes eaux avec un bon équilibre loin d’un deathcore parfois caricatural. Découverte 2023, Aurore navigue encore dans des eaux encore proches des côtes avec un metalcore qui reste dans les standards du style. Un talent que voici, un potentiel qu’on surveillera mais qui on s’en doute devra affiner son propos pour se démarquer dans un style dans lequel il n’est mine de rien pas simple de se faire une place, la faute à un excès d’offres. Un groupe à suivre sur lequel on espère voir le soleil se lever.

Tracklist de Sparks :

01. Run 
02. Roller Derby 
03. Cool 
04. Bathroom 
05. Holidays 
06. Whip It! 
07. Hostile 
08. We’re All Leaving 
09. Sparks Die Young 

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !