Artiste/Groupe:

Amorphis

CD:

Live At Helsinki Ice Hall

Date de sortie:

Mai 2021

Label:

Nuclear Blast Records

Style:

Dark Melodic Prog Metal

Chroniqueur:

Blaster Of Muppets

Note:

15.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Dans le milieu du metal, Amorphis est synonyme d’excellence et, alors que le groupe est sur le point de célébrer trente ans d’existence (le live qui nous intéresse sera d’ailleurs inclus dans un coffret vinyle intitulé "Vinyl Collection 2006-2020" pour l’occasion), ses dernières productions ne montrent pas vraiment de signes de faiblesse - bien au contraire - surtout si l’on se réfère au superbe Queen Of Time paru en 2018. Cette année, évidemment point de tournée pour célébrer la glorieuse carrière que je viens d’évoquer, pas de nouvel album studio non plus... mais un live donc. On ne s’en plaindra pas. On pourra même s’en réjouir dans la mesure où, à part Forging The Thousand Lakes sorti en 2010 (et le concert An Evening With Friends, CD bonus de la "Tour Edition" de l’album Under The Red Cloud), il n’y a pas de concerts immortalisés des Finlandais à se mettre sous la dent. Contrairement à d’autres formations qui inondent le marché de CD ou DVD live tous les quatre matins, Amorphis s’est donc montré mesuré en la matière jusque-là. Live At Helsinki Ice Hall, comme son nom l’indique, a donc été enregistré "à la maison" et propose une sélection de quinze titres, forcément frustrante (beaucoup d’albums ne sont pas représentés), donnant un aperçu de l’évolution du groupe des années 90 jusqu’à aujourd’hui, même si l’accent est mis sur la période la plus récente avec pas moins de huit titres issus des deux dernières productions du combo (six pour Queen Of Time, deux pour Under The Red Cloud). Pour ceux qui veulent tout savoir, dernier détail : l’ensemble dure quatre-vingt-huit minutes. Maintenant, parlons musique ! 

Premier constat à l’écoute de ce concert : ça sonne bien ! C’est impeccablement mixé et masterisé, puissant, chaleureux et propre mais pas excessivement de sorte à conserver ce feeling live indispensable à ce genre de sortie et ne pas être confondu avec une livraison studio. Bref, le son est chouette, les guitares sont bien heavy, la voix de Joutsen (on parle de sa prestation dans quelques secondes) très présente sans empiéter sur le reste du groupe, on profite de la prestation du sextuor dans ses détails, avec un public pas surmixé mais suffisamment audible tout de même (applaudissements en rythme sur certains morceaux, enthousiasme entre les chansons et lors de certains interactions avec le frontman dont on ne comprendra pas les propos à moins de maîtriser le finnois, participation au refrain de House Of Sleep...).
Deuxième constat : le groupe est performant. Soit, on pourra toujours objecter qu’il n’est pas du genre à changer/enrichir ses compos en concert (c’est une retranscription très fidèle aux versions studio qui est proposée et cela manque peut-être un petit peu de folie ou de "valeur ajoutée") mais on ne pourra pas lui reprocher de manquer de puissance, d’énergie ou de précision. Les claviers et samples reproduisent parfaitement les atmosphères envoutantes goûtées sur album ce qui fait qu’on n’a pas l’impression de perdre quelque chose lors du passage live et vu qu’il y a six musiciens sur scène, on est - d’un point de vue sonore - face à quelque chose de riche et dense. En plus, c’est important de le préciser, le show n’a pas été retouché (juste mixé et masterisé pour un rendu optimal), la qualité de l’ensemble n’en est que plus remarquable. Et c’est le moment idéal pour placer que Tomi Joutsen est un excellent vocaliste ! Aussi fort en chant caverneux (sa voix death est profonde et puissante) qu’en chant clair (beau timbre de voix et justesse), le gars est impeccable ! 

En plus des points forts déjà mentionnés, n’oublions pas les compos elles-mêmes. Ce concert est l’occasion de se rappeler à quel point Queen Of Time est excellent. The Bee, qui ouvre le bal, est majestueuse, Heart Of The Giant est un délice épique et rythmé, The Golden Elk nous régale avec ses riffs orientaux... Et puis, il y a les classiques : My Kantele et Against Widows qui représentent l’album Elegy, Sampo ou Silver Bride qui rappellent à notre bon souvenir l’excellent Skyforger... Les (presque toutes) premières heures ne sont pas oubliées non plus puisque Tales From The Thousand Lakes est évoqué à travers Into Hiding et Black Winter Day. Devant autant d’imparables morceaux, difficile de faire la fine bouche. 

Verdict : Live At Helsinki Ice Hall est un très bon live, aucun doute là-dessus. Pas un enregistrement mythique amené à figurer parmi les plus grands de l’Histoire (on en connaît de plus magiques, généreux ou aventureux) mais un témoignage honnête des prestations de haute tenue du groupe sur scène et une collection de morceaux qui n’ont de cesse de nous rappeler les grandes qualités musicales et la classe d’Amorphis. Si l’on aime le groupe, vu la production soignée dont bénéficie cet ouvrage, la performance irréprochable de ses musiciens et les compos qui y figurent, il est tout simplement impossible de passer un mauvais moment à son écoute. Et c’est toujours un bon moyen de patienter en attendant que les tournées reprennent... Dommage, par contre, qu’il n’y ait pas un DVD ou un blu-ray pour accompagner cette double galette. 


Tracklist de Live At Helsinki Ice Hall :

CD 1 :

01. Intro / The Bee
02. Heart Of The Giant
03. Bad Blood
04. Four Wise Ones
05. Into Hiding
06. Sampo 
07. Wrong Direction
08. Daughter Of Hate

CD 2 :

01. Against Widows
02. My Kantele
03. The Golden Elk
04. Pyres On The Coast
05. Skyforger intro / Silver Bride
06. Black Winter Day
07. House Of Sleep

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !