Artiste/Groupe:

Amaranthe

CD:

The Catalyst

Date de sortie:

Février 2024

Label:

Nuclear BLast

Style:

Metal Moderne

Chroniqueur:

ced12

Note:

11/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Amaranthe le groupe fun qui paradoxalement n’est pas si simple à chroniquer. Bien sûr, on pourrait aisément « taper » sur les suédois apôtres assumés d’un death mélodique matinée de refrains pop ultra kitch de sonorités modernes pompeuses. Oui ce serait bien aisé de critiquer un groupe ouvertement commercial qui met en avant des mélodies ultra sucrées. Ajoutons trois vocalistes dont Elyze Ryd en co-leadership d’Amaranthe avec Olof Mörck quasi unique compositeur du combo quand Elyze gère les mélodies vocales. Fait surprenant, mais désormais bien connu, on trouve deux autres chanteurs, Nils Molin au chant clair (depuis 2017) et le nouveau venu Mikael Sehlin qui a la lourde responsabilité de remplacer Henrik Englund en charge du chant growlé. Départ naturel pour cause de volonté de changement de vie parfaitement estimable, mais regrettable tant pour tout dire, le chant d’Henrik était ce que je trouvais de plus sympa chez Amaranthe. Enfin pas d’inquiétude, la dynamique du groupe, le son, rien n’a évolué malgré ce changement de personnel. Dans l’entreprise Amaranthe (et c’en est clairement une !), les compétences, process sont bien gérés, maitrisés autour du duo Ryd Mörck et le business as usual est assuré avec les qualités et défauts dorénavant bien cernés des suédois.

Oui je suis un peu dur sur les termes mais le groupe étant particulièrement décomplexé, je me permets. Entre dance metal, refrains pop et rythmiques death mélodique, Amaranthe brasse large et cherche le hit, le morceau qui accroche. Évidemment, les vrais, les true, les garants d’un élitisme assumé hurleront au scandale devant tous ces aspects si naturellement décriés et je dois avouer me retenir pour ne pas hurler avec les loups. Parce que si la recherche du hit n’est pas infamante en soi, il est vrai que dans le cas d’Amaranthe, cela se voit. Dans une logique business, la recherche du tube, du succès est une envie (légitime) de beaucoup de groupes mais bon ça se voit bien trop ici. Vouloir sonner commercial n’est pas un reproche mais question qualité, si le job est bien fait chez Amaranthe, le rendu reste moyen, guère plus.  

S’adressant à un public jeune, Amaranthe n’est pas fait pour les puristes, non Amaranthe est selon moi le produit logique d’une scène paradoxalement en excellente santé. Il y a un public, certes les ventes ont dramatiquement chuté depuis un bail, mais les jeunes fans « entrants » sont friands de groupes plus légers, plus accessibles, plus fun peut-être aussi et Amaranthe répond à ce besoin. Le calcul peut paraître cynique, mais le groupe marche bien et soyons honnêtes, on y trouve des compos convenables, ça brasse large avec trois types de chants (les médisants diront que ça bouffe à tous les râteliers) la production est solide, le groupe ne se moque pas du monde en terme de rendu final / qualités du produit. Alors bien sûr reviendra le bon vieux débat critiquant ce genre de formations mais je persiste, ce genre de groupes me semble inévitable et plutôt salutaire validant ainsi le dynamisme de nos scènes, prouvant qu’on y trouve des publics jeunes et quelque part permettent à pas mal « d’entrer » dans notre merveilleux univers. On ne saura que trop conseiller à ses fans d’investiguer plus, de chercher d’autres formations à l’offre plus aboutie. N’en demeure pas moins que c’est convenablement fichu alors ne soyons point trop condescendants / méprisants et saluons le job (réel) fourni. Après tout, je ne suis juste pas la cible. 

Tracklist de The Catalyst :

01. The Catalyst 
02. Insatiable 
03. Damnation Flame 
04. Liberated 
05. Re-Vision 
06. Interference 
07. Stay a Little While 
08. Ecstasy 
09. Breaking the Waves 
10. Outer Dimensions 
11. Resistance 
12. Find Life 

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !