Akphaezya

Artiste/Groupe

Akphaezya

CD

Anthology IV : The Tragedy Of Nerak

Date de sortie

Mars 2012

Label

Code 666

Style

Avant-Garde Metal

Chroniqueur

fifi59

Note fifi59

18/20

Site Officiel Artiste

Myspace Artiste

C H R O N I Q U E

Akphaezya est un groupe français fondé en 2002 à Orléans et oeuvrant dans une musique proposant un mélange des genres assez savoureux qui fait qu'on peut lui coller l'étiquette "Metal Avant-Gardiste".
Je ne connais pas le premier album du combo, Anthology II : Links from the Dead (version démo), sorti en 2004 puis ressorti sur Ascendance Records en 2008, mais ayant entendu des extraits, la perspective de découvrir un groupe qui propose une musique impossible à étiquetter de manière évidente me mit l'eau à la bouche... ou plutôt à l'oreille !
Ainsi lorsque j'ai, pour la première fois, enclenché la touche "play" pour écouter la nouvelle livraison du groupe, Anthology IV : The Tragedy Of Nerak, sorti chez Code666, je fus parcouru d'un sentiment mêlant plaisir et inquiétude.
"Plaisir" car je suis toujours à l'affût de groupes cassant les codes, "inquiétude" car il faut beaucoup de talent pour y parvenir car obtenir un joyeux fourre-tout, bordélique et indigeste est toujours envisageable !

La première écoute me rassura : Akphaezya est original, la musique est profondément variée mais pas sans queue ni tête, ça ne part pas vainement dans tous les sens, la diversité n'interdisant pas la fluidité !
Donc, vous savez quoi ? Et bien le mot "inquiétude" n'avait plus lieu d'être pour les écoutes suivantes (car soyons clair, un tel album implique nécessairement plusieurs écoutes pour appréhender de manière efficiente son riche contenu) et par voie de conséquence... "plaisir" fut le mot représentant le mieux cette nouvelle livraison du combo au gré des écoutes successives.

Ce que je retiens de prime abord, ce sont les différents styles que l'on retrouve dans Akphaezya, notamment le Jazz, le Heavy, le Black, le Classique ou le Rock, ensemble délectable enrobé de Prog, qui ne sont pas plaqués les uns après les autres mais bénéficient d'un boulot considérable pour générer une cohérence et, au final, créer une musique originale les ayant totalement digérés !

Entrons maintenant dans Anthology IV : The Tragedy Of Nerak, bâti comme une tragédie grecque en matière de narration et incluant quatre actes, incarnant les saisons.

Après une intro ambiante ( Prologos), avec voix chuchotée et achevée par les trois coups de bâton précédants un lever de rideau lors d'une pièce de théâtre, A Slow Vertigo... démarre tel un titre électro (la suite confirmera, par instants, cette tendance) à la rythmique heavy en mode mid-tempo. Puis celle qui propulse indéniablement l'album vers les sommets pointe le bout de sa voix. Nehl Aëlin est en effet une formidable vocaliste et c'est un véritable bonheur de l'écouter, que ce soit avec sa voix "normale" ou lorsqu'elle se fait délicate, sensible, douce, pouvant par instants rappeler Sharon Den Adel (Within Temptation). Nehl tient également les claviers et leur apport est considérable, touchants en mode piano, apportant des aspects mélancoliques, ils sont agrémentés d'un violon en parfaite adéquation. Si Nehl est fantastique, on indiquera naturellement qu'elle n'est pas seule dans le groupe !
Loïc (batterie), Stephane (basse) et Stephan (guitare) apportent une dose de puissance dans certaines rythmiques ou de délicatesse lors des passages posés et l'accompagnent dans cette quête de l'excellence, qui n'est pas bien loin dès ce premier titre !
Sophrosyne nous plonge dans un Metal sombre, avec un début que ne renierait pas un groupe d'Horror Metal. Nous sommes cette fois proches du Black Metal Symphonique, Nehl apporte une corde (vocale) de plus à son arc : des vocaux extrêmes (elle est également très à l'aise dans ce registre), le piano est toujours fondamental dans le développement des ambiances, on a des passages rapides... et puis c'est un moment cool, jazzy, planant, qui est développé... avant un passage bien heavy incluant ces growls. La fin du titre repart sur les bases du début.
Allez, gros changement avec Utopia, qui s'avère à l'opposé des aspects sombres du précédent titre et qui est plutôt festif, avec une Nehl cette fois enjouée, déjantée, jazzy, en osmose avec une instrumentation top niveau !
Húbris a un début sombre, le Funeral Doom Metal n'est pas loin... mais les codes jazzy arrivent ensuite en force, ça bouge, le groupe s'en donne à coeur joie, tous les instruments tiennent parfaitement leur place et Nehl est toujours aussi éblouissante ! La fin revient sur cette ambiance lugubre du début.
Transe H.L. 2 est un instrumental au piano. Si le Jazz est une composante importante chez Akphaezya, on pourra aussi ajouter la musique classique, qui constitue cette fois la base de la composition.
C'est de nouveau le grand écart, avec Genesis, titre plutôt direct de Metal Mélodique aux touches heavy, avec toujours des vocaux variés et cette petite touche jazzy bien agréable.
Début acoustique, avec guitare et basse pour Dystopia, somptueux titre très mélodique qui ajoute ensuite violon et piano pour arriver à une fin enjouée.
Registre barré, avec beaucoup de passages rapides, présence de quelques vocaux masculins, retour de growls
pour Nemesis qui, surtout dans ses passages bien rentre-dedans, est purement et simplement jouissif !
...The Harsh Verdict revient dans le giron axé "mélancolie" et tranche donc énormément avec Nemesis... mais lorsqu'on s'y attend le moins, ce sont des passages à base de Flamenco qui s'offrent à nous, avec la guitare et les vocaux caractéristiques.
Le voyage s'achève avec Epilogos, sur les mêmes bases que l'intro.

Akphaezya apporte à la scène Metal une raison supplémentaire d'être impressionné par sa diversité.
Ce nouvel opus de la formation orléanaise est une petite bombe qu'il convient d'écouter attentivement et à maintes reprises tant elle est riche et variée. Une fois entré dans cette univers passionnant, on a du mal à en sortir tant il est attachant et inspiré.
Doté d'une forte personnalité, parfaitement interprété et produit (ce qui s'avérait indispensable pour une telle oeuvre), Anthology IV : The Tragedy Of Nerak est à découvrir d'urgence !

 

Tracklist de Anthology IV : The Tragedy Of Nerak

01. Πρüλογος / Prologos

Act I : Spring
02. Scene I : A Slow Vertigo...
03. Scene II : Σωφροσýνη / Sophrosyne

Act II : Summer
04. Scene I : Utopia
05. Scene II : Υβρις / Húbris
06. Transe H.L. 2

Act III : Autumn
07. Scene I : Genesis
08. Scene II : Dystopia

Act IV: Summer
09. Scene I : Nemesis
10. Scene II : ...The Harsh Verdict

11. Επιλογος / Epilogos

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !