Metallica - Mass Hysteria - MOPA

Date

7 Juillet 2009

Lieu

Nîmes

Chroniqueur

Didier

L I V E R E P O R T

La journée restera gravée dans ma mémoire. Partis de Nice vers 10h avec mes 2 potes nous arrivons à Nîmes vers 13h, et on se fait un steak de taureau dans les rues piétonnes de Nîmes. Grosse chaleur. 15h : j'appelle Yann de Mass Hysteria, comme convenu avec Pierre de la sympathique équipe de at(h)ome, pour une interview de 20mn. Il est un peu stressé, mais c'est le plus grand jour de sa vie, et on le comprend bien. Il répond fort gentiment à nos questions (interview là) avant de filer retrouver le clan Mass dans les arènes. Les Metallica ne sont pas encore arrivés nous glisse t-il. Devant les portes, y'a déjà foule et ça sent la chair brulée, sous ce soleil de plomb. On va boire un ch'tit canon et on retourne à notre hôtel. On attend notre dernier pote qui arrive un peu tard et on file. Quand on arrive c'est déjà blindé dans les arènes, dur dur de se caler dans les gradins. On finit par y arriver tout en haut mais dans l'axe de la scène. La scène est quand même "centrale", disons visible des 4 cotés, mais placée à un bout de la fosse. On remarque aussi toutes les caméras prévues pour l'enregistrement d'un DVD comme annoncé (sortie prévue le 19 Octobre, après une avant première sur Canal+ et dans pas mal de salle en France dès le 6 Octobre). Une caméra mécanique sur un rail devant la scène, 2 en fond de fosse, 2 latérales, 1 sur perche au dessus de la fosse, une dans une grue au dessus des arènes et encore une sur épaule pendant tout le concert, sur scène. Ca devrait bien rendre coté vidéo.

Le concert commence avec MOPA (My Own Private Alaska), un groupe français, tentant un concept étrange, ou comment faire du métal sans guitare, avec un piano (style Muse), une batterie (plutôt bon le mec) et un chanteur, pardon un hurleur, car c'est la seule manière de le qualifier. Tous les 3 assis en se regardant. Autant dire 30mn, assez longues, où il m'a même fallu plus d'une minute pour reconnaitre une reprise de Nirvana. pour finir j'ai dû mettre mes bouchons d'oreilles. Je citerais Zégut qui dit sur son blog : "Personnellement, j'ai fait vibrer de la corde vocale dans le micro pendant dix ans, mais là, y'a pas de mystère, le gars avait pris un grand coup de marteau sur la bite". Vous voyez le genre...

Quelques minutes suffisent à évacuer leur matos. J'attend avec impatience les Mass Hysteria, que je n'ai jamais vu en concert et dont j'ai pas mal entendu parlé en live. Leur album "Live in Montréal" est aussi un témoignage de leur capacité à bouger les foules. Quelques minutes avant leur arrivée, un coup de vent balaye la scène, et renverse un stand contenant 2 guitares et 2 basses des Mass. J'ai vu arriver le truc, et badaboum : chute sur le coté de la scène, 2 mètres plus bas, sur une autre kealcase. C'est quand même très con, j'ai mal pour elles. Débarquent enfin les Mass avec leurs instruments en main (heureusement). Ils délivrent un excellent set de 45mn, et font bien bouger la foule qui venait de huer les MOPA. Pas facile. Mouss le chanteur nous explique qu'ils sont fans de Metallica depuis belle lurette et que ce concert leur semble incroyable aujourd'hui. Il arrivera à organiser un "BraveHeart" dans la fosse, et remerciera les "furieux" et les "furieuses" pour leur support. Ils terminent en se faisant prendre en photo dos au public. Ca leur ferra un beau souvenir, c'est sûr.


Tout est débarrassé, et on remarque tout à coup la sobriété de la scène. Elle est vaste, très vaste même, avec la batterie au centre (elle ne tourne pas), une rangée double face d'ampli bas, de chaque coté de la batterie, des pieds de micro répartis tout autour de la scène, et quelques pédales whawha de ci de là. Basta. Pas d'écran géant, aucune fioriture. Il y aura quelques feux d'artifices, et des jets de flammes de entre les amplis. Des lumières changent la couleur du sol de la scène. Des spots un peu partout, y compris sur tout le pourtour des arènes.


Soudain la musique habituelle d'Ennio Morricone retentie (L'Estasi dell'Oro extrait du film "Le Bon La brute et le Truand") et annonce une arrivée proche. Finalement les Mets débarquent enfin, ils ratent les escaliers d'accès à la scène et finalement arrivent sur scène sous les hurlement des 15000 fans en délire. C'est parti pour 2 heures de show. Ils attaquent par un inhabituel "Blackened". Le son est plutôt pas mal, seul soucis, les rafales de vent violent qui modifient les sonorités par moment. Et en plus tout en haut on commence à se les geler (c'était pas prévu ça à Nîmes en Juillet). La fosse est déjà en ébullition. Ils enchainent avec "Creeping Death" qui ne relâche pas la pression. Sur "Fuel" on découvre les effets boeuf des flammes colorée par des spots. C'est beau.


James a l'air en top forme, sa voix est excellente, il porte littéralement le groupe. Il chantera dans quasiment tous les micro permettant aux spectateurs de derrière de ne pas se sentir abandonnés. Les autres aussi bougent, notamment Robert, le bassiste fou, aux mimiques étonnantes, et Kirk, qui foire plusieurs fois sur des solos et vient déclencher sa whawha en plusieurs points de la scène. Il délivrera aussi un solo de guitare, franchement pas génial, juste avant "Nothing Else Matter". La setlist me convient bien puisque la part belle est faite à And Justice for All (4 morceaux) et au dernier album (4 morceaux aussi) que j'aime particulièrement. A part "Fuel", rien de "Load", "Reload", ni "St Anger" (sans blague). Sur certains morceaux ils balancent une intro bande et entame le morceau. Effet garanti. Le final est un peu bizarre avec l'intro de "The Frayed Ends of Sanity" enchainé sur la reprise de Queen, "Stone Cold Crazy", bof, suivi d'un génialissime enchainement de "Kill 'em All" avec "Motorbreath" et "Seek and Destroy". Rhaaa lovely !

Alors espérons que dans 2000 ans :

On se rappellera d'un James en super forme qui prononcera "Nimeusse" pour "Nîmes", qui nous demandera de faire tout pour que dans 2000 ans on se rappelle du passage de Metallica dans les arènes déjà chargées d'histoire. Il haranguera la "Metallica Family" à moultes reprises : "Metallica Warriors" par ci, "Metallica Gladiators" par là, ou bien "French fans make Metallica feels good from Kill them all to Death Magnetic". Il changera même les paroles du début de "Seek And Destroy" pour y caser "Out of Nîmes Tonight". La classe ! La foule de Nîmes est en forme, galvanisée par l'enregistrement de ce DVD et la forme olympique des Mets. Elle chante sur tout. Elle chante les paroles par coeur ("One" ou l'intro acoustique de "Sad But True"), elle chante certains riff de guitare ("Nothing Else Matter"), elle chante même certains solos de Kirk ("Master of Muppets"). Trop fort !


On se rappellera aussi le "nouveau" bassiste de Metallica et son look démoniaque. Son "crab walk", son exercice de derviche tourneur à la fin et ses quelques phrases de français : "ça va ? qu'est ce qu'il y a ?".

On se rappellera que Death Magnetic est un très bon album et qu'il rend particulièrement bien en live. "Cyanide", ou "All Nightmare Long" en live défoncent. Itou pour "The Day that Never comes" ou bien "Broken, Beat and Scarred"

On se rappellera des quelques notes de la Marseillaise en intro de "Master of Muppets" et des drapeaux de groupes de fans français qui seront posés religieusement sur les amplis et la batterie à la fin du show. Sympa pour eux.

Certains se rappellerons plus que d'autres du lâché de ballon sur "Seek And Destroy", puisqu'ils sont repartis avec un ballon noir au logo Metallica. D'autres ont choppé des médiators, ou des baguettes de Lars. Moi j'ai pas regretté de ne pas être dans la fosse vu les pogos endiablés que l'on pouvait apercevoir (sur "Blackened", sur "Motorbreath", et surtout sur "Dyers Eve" pas souvent jouée et bien speed)

On se rappellera aussi d'un certain nombre de couacs. De Kirk sur quelques solo (plusieurs rien que dans "One"). J'imagine que ça sera "caché" dans le DVD. On verra. Mais aussi de James, et même de Lars qui a un peu tendance a changer quelques lignes de batterie auxquelles on s'était vraiment habitué. Le live c'est le live vous me dirait.


Tout ça devrait nous donner un superbe DVD souvenir de vacances. Comme le dis Lars : " France we fucking love you"


SetList Mass Hysteria

Babylone
Une somme de détails
Attracteurs étranges
Mass protect
Knowledge is power
Nous sommes bien
Des nouvelles du ciel
Millenium appauvri
L'espoir fou
Se lover dans les flammes
Finister amer
Instant film
Une joie kamikaze
Echec
Zion
---------------
Contraddiction
Killing ze hype
Respect to the dancefloor
Furia

Setlist Metallica

Blackened
Creeping Death
Fuel
Harvester Of Sorrow
Fade to Black
Broken, Beat And Scarred
Cyanide
Sad But True
One
All Nightmare Long
The Day That Never Comes
Master Of Puppets
Dyers Eve
Nothing Else Matters
Enter Sandman
------------------
Stone Cold Crazy
Motorbreath
Seek and Destroy


Galleries Photos complètes de Moocher que je remercie chaleureusement :


Mass Hysteria
Metallica