IMPERIA
Jan Yrlund

Interview date

Avril 2007

Interviewer

HHH

Official Website

http://www.helena-michaelsen.com/

I N T E R V I E W

Salut Jan et merci pour cette interview. Peux-tu commencer par nous présenter le groupe ?

Imperia est un groupe de metal aux multiples nationalités et il a été formé par Helena Iren Michaelsen (ex- Trail Of Tears) aux Pays Bas en 2004. A la basse nous avons Gerry Verstreken de Belgique, à la batterie Steve Wolz d'Allemagne, à la guitare John Stam de Hollande, aux claviers et orchestrations Audun Gronnestad de Norvège et quant à moi, je suis de Finlande. C'est donc une groupe transfrontalier qui mélange les genres entre le metal, l'epic, le folk et le gothic.

N'est-ce pas difficile de répéter avec chaque membre vivant dans un pays différent ?

Et bien on va dire qu'effectivement ce fait ne rend pas les choses facile pour nous. Bien sûr, pendant la promotion et la tournée pour "The Ancient Dance Of Qetesh", on vivait tous plus ou moins proche les uns des autres aux Pays Bas, en Belgique ou en Allemagne, et c'était beaucoup plus facile de se retrouver. Mais maintenant que Helena est retournée en Norvège, c'est vrai que c'est un challenge. Et c'est aussi la raison pour laquelle nous ne pouvons ni jammer, ni écrire de la musique ensemble comme le font les groupes traditionnels. On se retrouve uniquement quand nous avons une tournée ou un session de studio de prévue. Donc quand on peut, on répète plusieurs jours d'affilée pour user correctement du temps qui nous est imparti. Chacun compose chez lui et ça fait que l'on s'envoie plein de mp3 !

D'où vient le nom Imperia ?

C'est Helena qui l'a inventé. J'ai entendu que la première version était Imperium, mais Imperia sonnait plus compact et était plus facile à retenir. Je pense que la musique a un côté emphatique et épique que l'on peut retrouver dans le nom. Quand tu entends le nom, tu penses immédiatement à des choses comme empereur, impérieux et ainsi qu'une association à toutes les grandes choses de ce genre. Je pense que ça colle parfaitement à notre style. Je sais qu'il y a aussi une ville d'Italie qui se nomme comme ça mais notre nom ne vient pas de là.

Qui compose la musique et les textes ?

Cette fois, j'ai écrit la plupart des chansons et il y a aussi notre claviériste Audun qui en a écrit quelques unes. On a fait aussi quelques titres ensemble. Helena écrit tous les textes elle-même.

Où avez-vous enregistré l'album et qui l'a produit ?

Nous avons enregistré en Allemagne dans un studio appelé Spacelab. C'est un studio qui nous est familier car on y a aussi enregistré le premier album d'Angel. Quant à moi, j'y vais depuis 1997. J'y ai fait 8 productions donc je connais très bien le studio ainsi que les producteurs. En fait, ce sont devenus de très bon amis et à côté de ça, Oliver Philips joue avec moi dans un autre groupe. Et l'autre producteur s'appelle Christian Moos.

Quelle est la différence entre votre premier album et "Queen of light"?

Oh! Il y a beaucoup de différences. La première est que l'album a été écrit par beaucoup plus de gens sur une période plus longue. Il y a des chansons qu'Helena avait déjà écrite bien avant en Norvège, avant de venir aux Pays Bas et avant même Imperia. Les musiciens aussi étaient en parti différents. Henry et Arien (guitares et batterie) jouaient sur l'album, mais juste avant la sortie, ils sont partis pour se concentrer sur leur groupe principal God Dethroned. En fait après leur départ, le line up est devenu stable et depuis ce jour, nous sommes ensemble. En plus, le premier album a été enregistré dans un studio différent par un producteur différent. Je pense que l'album en lui même sonne différent mais il possède quand même des chansons très cool. Mais "Queen of Light" sonne plus complet et plus comme un ensemble. Peut-être même d'une façon plus mature.

Quelles est ta chanson préférée de "Queen of light"? La mienne est "The calling" avec ses lignes de chant impressionnantes.

J'aime aussi beaucoup "The calling" car Helena se lâche à fond sur celle-ci. Elle fait d'impressionnantes acrobaties vocales. Mais j'aime aussi toutes les chansons rapides comme par exemple "Mirror" ou "Raped By The Devil". Et bien sûr "Braveheart" car c'est la chanson la plus épique et la plus compliquée que j'ai jamais écrite. Je suis vraiment épuisé quand je l'entends maintenant car je me souviens de cette partie après cette partie après cette partie, mais je pense que ça reste en partie impressionnant. Mais je pense aussi qu'on a atteint notre limite en matière d'épique ou de progressif. C'est quand même cool d'en avoir une comme ça sur l'album.

Comment définirais-tu ta musique pour ramasser quelques fans au passage ?

Et bien nous sommes un groupe de metal mélodique. En fait, je m'en fous un peu des categories. Mais notre plus grand atout est bien sûr Helena. Elle possède un talent naturel et un incroyable don. C'est un grand plaisir de travailler avec elle. Je connais beaucoup de chanteurs et j'ai aussi travaillé avec de grandes voix et je le fais toujours, mais Helena a une sensation naturelle incroyable pour la musique. Elle ne perd jamais la clef, ni ne fait une fausse note. Elle a déjà tout dans sa tête, que ce soit les textes ou les secondes voix en passant par les chœurs. C'est la personne avec laquelle c'est le plus facile de travailler. Tu n'as qu'à appuyer sur le bouton "enregistrer" et aller boire un café. Et quand tu reviens, elle a terminé entièrement la chanson. Impressionnant. J'espère que les gens prendront vraiment leur temps pour l'écouter et ne la jugeront pas avant d'y avoir jeter une oreille.

Quels furent les premières réactions des médias ? Et des fans ?

Très bonnes ! On a même été nommé CD du mois dans un célèbre magazine belge, ce qui fait toujours plaisir. Mais il est encore trop tôt pour dresser un bilan complet de toutes les réactions car on travaille encore énormément sur la promo de l'album, mais jusqu'à maintenant, ça se présente plutôt bien, spécialement en France, à notre grande surprise.

Aura-t-on une chance de vous voir en France ?

J'espère bien que oui ! On aurait dû faire le Raismesfestival l'année dernière mais nous avons malheureusement été obligé d'annuler. J'espère qu'ils nous donneront une seconde chance. Et pas la peine de préciser que nous sommes ouverts à toutes propositions, donc si vous nous voulez, vous savez où nous trouver.

Peux tu décrire un concert d'Imperia ?

Energique et vraiment extrême dans notre genre. En live, les chansons ont une touche encore plus heavy. Et Helena devient complètement cinglée. Elle saute partout et secoue la tête en faisant de l'opéra et tout ces trucs de fou. A certains concerts, elle a même déjà sauté dans la foule et surfé sur le public. Et pour être honnête, je ne connais pas de chanteuses dans notre style le faire en robe de bal !

Qui a signé l'artwork et que représente t-il ?

Je me suis occupé de l'artwork. Je le fais aussi comme seconde profession pour des groupes ou des labels (www.darkgrove.net). Puisque le thème de l'album parle de la vie et la mort et en particulier sur la question de la naissance, je voulais créer quelque chose qui reflète cette interrogation. Alors j'ai décidé de me servir d'Helena comme si elle était une statue sainte ou sacrée. ça pourrait presque ressembler à une icône religieuse. Et entre ses mains, elle tient la "lumière" qui symbolise la vie elle-même. Je trouve que ça colle plutôt bien à l'atmosphère de l'album.

Peux-tu me parler un peu d'Angel, le projet parallèle avec tous les membres d'Imperia ?

Angel est comme un projet solo d'Helena, dans lequel elle explore d'autres horizons musicaux. La plupart des gens la connaissent pour sa voix d'opéra, mais elle est vraiment capable de beaucoup plus. Angel a plus une approche pop ou rock de la musique. Elle a aussi écrit quelques morceaux pour l'album et je l'ai aidé pour le reste de la composition. Elle nous a invité à jouer l'album entier car il y a vraiment une bonne entente entre nous tous. Nous sommes aussi occupés avec le prochain disque mais il se pourrait qu'elle fasse appel à d'autres personnes pour certaines chansons. D'une certaine façon, c'est un projet sur lequel on enregistre des chansons qui ne colleraient pas au concept d'Imperia.

Quels sont tes hobbies à part la musique ?

Et bien, en plus d'avoir énormement de projets musicaux qui me prennent la plupart de mon temps, je fais aussi de la peinture, du dessin, des pochettes d'album et des sites web. Je n'ai pas le temps pour autre chose. Mais si j'ai le temps, j'adore aller dans ma maison de campagne sur une île au milieu d'un lac. C'est un endroit où je me détends. Pas de télé, ni de téléphone ou d'internet, juste la nature et une profonde forêt autour de moi. C'est ma façon de recharger mes batteries avant de commencer un autre projet.

Qu'as-tu acheté de bon ces derniers temps ?

Je n'achète plus trop d'albums ces derniers temps car j'ai la musique des groupes pour lesquels je travaille. J'ai été impressionné par le nouveau Korpiklaani (qui n'est pas encore sorti), c'est un très bon album. Les derniers concerts que j'ai vus furent Finntrol et quelques jours plus tôt, j'avais vu Cannibal Corpse. Donc tu vois mes goûts musicaux sont plutôt larges.

Que penses-tu d'internet ?

C'est l'outil le plus important pour mon travail. ça a été une grande révolution dans la manière de communiquer ensemble et je pense que c'est vraiment une bonne chose. N'importe qui peut créer un magazine, un site pour un groupe ou passer des messages sur internet. C'est une liberté excellente. Malheureusement il y a toujours des gens pour abuser de cette liberté. J'ai eu à faire aux pires choses avec. J'ai une ex-fan obsédée par mon ancien groupe qui a dit des saloperies et même des mensonges sur mon compte à travers internet. Certaines personnes pensent que c'est autorisé, mais ça n'a rien à voir avec la liberté d'expression si c'est insultant et illégal. Alors tu n'es rien d'autre qu'un criminel si tu fais ça. Mais par chance, les autorités l'ont eu. Des gens pensent qu'ils peuvent dire ou faire n'importe quoi d'insultant parce "ce n'est que" internet. Mais heureusement que ce n'est pas tout le temps comme ça et je pense qu'il est bon que certaines autorités ou certains fournisseurs d'internet gardent un œil dessus. Ce n'est pas le far west dehors et tu peux faire aussi énormément de tort à la réputation d'autrui à travers internet. Aussi en tant que musicien et artiste, je n'aime pas la façon dont certaines personnes traitent notre musique. Notre album était déjà téléchargeable plusieurs semaines avant qu'il ne soit en magasin. Je ne crois pas que ça soit juste pour les musiciens ou les compositeurs. ça a forcé toute l'industrie du disque à trouver une manière d'enrailler ça. Maintenant les journalistes sont deux fois plus surveillés et ils passent sur les listes noires s'ils diffusent des extraits mp3. par chance, il y a à présent des sites de téléchargement légal, iTunes et le reste, qui sont bien. c'est tellement plus pratique d'acheter de la musique sur internet donc je pense que c'est un bon développement et heureusement les gens l'utilisent plutôt que de voler les musiciens.

Je te laisse le dernier mot...

Et bien ce fût un plaisir d'avoir la chance de dire quelques mots et j'espère que vous aimerez autant l'album que nous avons adoré le faire. J'espère vous rencontrer sur la route un jour !