Uluun

Artiste/Groupe

Uluun

CD

Danke Dreiser !!!

Date de sortie

Octobre 2014

Label

Indépendant

Style

Black Metal crépusculaire

Chroniqueur

Mythos

Note Mythos

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

C H R O N I Q U E

Uluun est une jeune formation parisienne de Black Metal formée de cinq compères, dont Blasturbator, officiant parallèlement pour Contemplations, une autre très bonne formation hexagonale. Danke Dreiser !!! est donc leur premier album. Mais cessons ces quelques palabres et plantons tout de suite le décor.

Uluun pratique un Black Metal à la fois mélodique et en même temps profondément sale, dans sa production, et sombre, dans ses mélodies. Ce qui semble intéresser le groupe est en fait une forme de poésie de l’ingratitude, on pourrait presque dire de la salissure. Ce qui n’est pas sans nous faire penser à Charles Bukowski et son Journal d’un vieux dégueulasse. Traduire musicalement cette poétique malsaine du quotidien, dans des compositions où une place importante est accordée au texte, chanté en français, évidemment. Je vous laisse juger par vous-mêmes sur ces deux strophes, que je trouve assez remarquables :

[L’étincelle]

« Ce manque, cette flamme, c'est mon étincelle.
L'héro pour femme, salope infidèle.
Trop absente et trop chère, je brûlerai en enfer,
Pour une fois encore, toucher le ciel.

D'un soupir, sa peur s'apaise.
Sur le bras, une marque rouge telle
Une braise. Seringue pour étincelle,
Belle illusion pour l'éternel. »

Il est sûrement inutile de vous en faire une quelconque exégèse, les paroles parlent d’elles-mêmes : à la fois désinvoltes, très bien construites et percutantes. Bref, Uluun ne laisse rien passer au hasard, mais ce goût pour le littéraire et le poétique se fait toujours à travers le prisme de la moite salissure, de ce qui vous ramène constamment à ce qu’il y a de plus sombre et de plus dégueulasse dans votre vie, de ce qui vous ramène aussi inéluctablement à votre mort, « avant d’être mis six pieds sous terre, dans une boîte de bois, de sapin, bon marché » (Danke Dreiser).

Cette poésie du crépusculaire, de la déchéance et de la déraison, est ensuite très bien servie au niveau de la production, crade et nasillarde, proche de celle de leurs confrères parisiens d’Anus Mundi, dont Les Heures Pâles a été l’aboutissement. Il semble même qu’à côté du sillon Merrimack (pour faire simple) se dessine un tout nouveau sillon, celui forgé par des groupes comme Uluun, Griffon ou Anus Mundi, dans la brisure et la solitude. Reprenant en quelque sorte la voix du Spleen de Paris baudelairien. Et ce n’est pas un hasard si l’opus se ferme sur Sépulture, œuvre du poète maudit, où la musique d’Uluun se dévoile plus violente et encore plus cinglante que les précédentes, dans une course malfaisante de plus de dix-neuf minutes, de loin la pièce maîtresse de l’album !

Bref, Uluun forge son premier opus dans un métal à la fois noir et mélodique, sale et poétique, introspectif et pourtant universel. Si tout ce que je viens de vous évoquer vous parle, au sens où vous le vivez littéralement comme une musique qui vous fend les tripes, et vous plante le drapeau noir de la mélancolie sur votre crâne mal agencé, Danke Dreiser !!! mérite alors amplement votre attention.


Tracklist de Danke Dreiser !!! :

01. Chère Illusion
02. L’étincelle
03. Désillusion
04. Danke Dreiser
05. Sépulture

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !