Artiste/Groupe:

Nervosa

CD:

Agony

Date de sortie:

Juin 2016

Label:

Napalm Records

Style:

Thrash Metal

Chroniqueur:

Deicide5000

Note:

13/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Nervosa est un trio brésilien de donzelles énervées. C’est du Thrash, signé chez Napalm Records (Devildriver, Alestorm, Kamelot, Delain...). Vous vous souvenez de la chanson Video Killed The Radio Star ? Eh ben là c’est un peu l’inverse. Le visuel renforce la qualité de l’audio. Ce groupe percerait-il dans un style qui n’est qu’un revival de recettes déjà inventées et largement améliorées … sans être agréable à regarder ? Je vous laisserai juger par vous-mêmes mais j’entrevois très facilement les mauvaises langues. 

La formation en trio fait inévitablement penser à des groupes comme Sodom ou Destruction. La voix de Fernanda Lira (vocaux et basse) est pour moi la pièce maîtresse de ce groupe. Elle est crédible, puissante, et malgré tout assez variée. Pas étonnant, elle chantait dans un groupe de metal mélodique même si là, elle ne fait que gueuler. Le chant est death, growlé, dans la veine du regretté Chuck Schuldiner (Death). Sauf sur la dernière chanson, Wayfarer, où on est transporté sur un style propre à Lucifer (le groupe). Pour le reste, quand on n’est pas au fait des prénoms possibles au Brésil, ça surprend un peu avec une Prika Amaral à la gratte et une Pitchu Ferraz à la batterie.

Nervosa sort donc son deuxième album, Agony, deux ans après Victim of Yourself. Ce nouvel album est très rentre dedans, péchu. C’est tantôt hardcore (Guerra Santa), tantôt thrash. On remarque quelques breaks sympas, sans grande nouveauté cependant.

Ici, la recette principale est de faire des chansons sur un format court, 100% dans ta gueule, rapides avec des rythmiques poum-tchak et un peu de blast des eighties. Les soli de gratte sont basiques. Ce sera difficile de vraiment opposer une forte résistance à ceux qui diraient que le groupe ne doit d’être signé chez Napalm Records que parce que ce sont des gonzesses. Ah ça y est, gaulé, je suis mauvaise langue !

Si vous attendez une révolution du Thrash, passez votre chemin. Je pense qu’il y a un choix sur le style de la production qui la fait sonner comme un album des 80’s. Si en revanche, vous voulez vous mettre sous la dent de nouvelles chansons, plutôt bien senties et bien énervées, ça le fera bien. 

Côté concerts, ça m’a l’air de bien envoyer, et là les Sudistes auront de la chance avec deux dates en juillet, une à Bordeaux (lucky me) et l’autre à Montpellier.

 

Tracklist de Agony :

01. Arrogance
02. Theory Of Conspiracy
03. Deception
04. Intolerance Means War
05. Guerra Santa
06. Failed System
07. Hostages
08. Surrounded By Serpents
09. CyberWar
10. Hypocrisy
11. Devastation
12. Wayfarer (Bonus Track)