Kiske-Somerville



Artiste/Groupe

Kiske-Somerville

CD

Kiske-Somerville

Date de sortie

Septembre 2010

Style

Heavy Métal

Chroniqueur

Ostianne

Note Ostianne

12/20

Site Officiel Artiste

Myspace Artiste

C H R O N I Q U E

Il y a des rencontres et des associations d'artistes qui sont comme une évidence lorsqu'elles se produisent. C'est aujourd'hui le cas avec cet album qui porte le nom des deux protagonistes : Michael Kiske et Amanda Somerville. En cherchant bien, vous avez déjà du entendre ces noms quelque part... Mickael Kiske, l'homme aux quatre octaves est l'un des chanteurs d'Helloween, de 1987 à 1993, qui a participé aux trois premiers opus d'Avantasia, sous un pseudo puis sous son vrai nom, et qui a fait une carrière relativement discrète avec des projets qui n'ont pas toujours été bien reçus. Quant à Amanda Somerville, on la connait notamment pour ses apparitions dans Ghost Opera de Kamelot ou dans Prophet Of The Last Eclipse de Luca Turilli, comme étant la coach vocale de Simone Simons (Epica, qu'elle remplaça même au pied levé lors de la dernière tournée américaine du groupe) ou de Floor Jansen (ex-After Forever, ReVamp) et qui a participé à plusieurs projets en plus de sa carrière solo. Mais que donne cette collaboration entre l'Allemand et l'Américaine qui, avec leurs différents projets metal, étaient amenés à travailler véritablement ensemble ?

Ce n'est pas moins de douze titres qui composent cet opus appelé simplement Kiske/Somerville. Il est une chose à savoir à propos du chanteur Allemand, c'est qu'il ne veut plus être associé au monde du heavy metal. Détail important quand on commence l'écoute de cet album : ne pas s'attendre à du bon heavy metal, mais à quelque chose de plus doux bien qu'assez rock. Premier fait indéniable, la production est maîtrisée, aucun faux pas à signaler, c'est propre, bien fait, et bien évidemment pro ! Deuxième fait indéniable : les voix ont un charme auquel on succombe tout de suite. Le contraste entre la voix heavy et aigüe de Kiske et celle plus chaude et grave de Somerville fait des merveilles. Les deux artistes se sont véritablement bien trouvés. Bien que parfois, on soit face à deux dramaturges en faisant un peu trop, les deux artistes servent les compositions qui, elles, sont moins bien trouvées.

A moins que ça ne soient les compositions qui desservent les voix... Oui, car il faut le dire, ça manque de mordant, surtout quand on connait le compositeur : Magnus Karlsson. Si on commence l'écoute avec un morceau relativement énergique, il s'avère bien vite qu'une partie de l'album repose sur des ballades. Alors oui, il arrive qu'on ait des frissons grâce aux voix, mais musicalement, c'est malheureusement trop simple pour nous procurer une véritable émotion positive. Silence, le single, est taillé pour la radio mais ne remporte pas la palme du morceau le plus intéressant. Rassurant pour certains je suppose. Si l'on voit dans Arise un morceau plus corrosif et montrant que la fine équipe de musiciens (Mat Sinner de Primal Fear par exemple) n'a pas été embauchée pour rien, l'intérêt n'est que très succinct. Par contre, avec le titre assez épique et symphonique qu'est End Of The Road, là, Kiske et Somerville tapent un peu plus fort, faisant penser à l'un de leur projet "commun", Avantasia. Don't Walk Away a un côté entrainant qui n'est vraiment pas pour déplaire et redonne un peu de pêche à cet album parfois trop faiblard en mélodies accrocheuses. Il faudra cependant attendre le dernier morceau, le bonus, pour avoir quelque chose qui pourra marquer les amateurs de heavy et d'atmosphère lourde. Autrement, les fans de guitares pourraient être déçus par l'absence trop remarquée de celles-ci tout au long de Kiske/Somerville.

En somme, c'est un album sympathique bien que l'on reste quelque peu en surface. Avec de tels musiciens et avec l'équipe dont les deux chanteurs s'étaient entourés, on avait espéré quelque chose de plus recherché, de plus abouti aussi et d'un peu moins gnan-gnan. Cependant, il n'est pas dit que cet album ne soit pas agréable à écouter un calme soir d'hiver, devant un bon feu de cheminée et avec un chocolat chaud.  

 

Tracklist de Kiske/Somerville :

01. Nothing Left to Say
02. Silence
03. If I Had a Wish
04. One Night Burning
05. Arise
06. End of the Road
07. Don't Walk Away
08. Devil in Her Heart
09. Rain
10. A Thousand Suns
11. Second Chance
12. Set a Fire (bonustrack)

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !