Darkrise

Artiste/Groupe

DarkRise

CD

Realeyes

Date de sortie

Janvier 2013

Label

Great Dane Records

Style

Brutal Death Metal

Chroniqueur

fifi59

Note fifi59

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

C H R O N I Q U E

Darkrise est un combo de Brutal Death en provenance de Suisse.
Fondé en 1998, il a sorti une démo ainsi que quatre albums, le petit dernier se nommant Realeyes.
Le line-up se compose de Grég (vocaux), Luc (guitare, choeurs), Nicolas (guitare), Wil (basse) et la collaboration de Kevin Talley (Daath, Dying Fetus, Chimaira, Six Feet Under...) à la batterie.
Ajoutons que la pochette est l'oeuvre de Niklas Sundin (Dark Tranquillity).

Nous sommes accueillis sur l'album par le titre éponyme qui démarre par un passage aux agréables sonorités orientales, avec percussions et buzuki (qu'on retrouvera sur d'autres morceaux), avant que le rouleau compresseur ne se mette en marche, bien secondé par une production béton issue du Hertz Studio (Behemoth, Vader, Nervecell...).
Le son façonné met parfaitement en valeur l'aspect massif et technique de la musique, avec une section rythmique imparable au sein de compositions bien charpentées dans lesquelles la brutalité est de mise, avec quelques touches mélodiques et des variations intéressantes, le tout évitant soigneusement l'écueil de la linéarité.

A l'instar d'une composition comme Etre Ou Ne Paraître, on découvre la palette plutôt étendue d'ambiances que la formation propose, on passe de moments speed à d'autres mid ou saccadés qui nous permettent de naviguer dans une imprévisibilité bienvenue, les vocaux gutturaux, avec des aspects parfois aigus, sont efficaces, de chouettes soli imbriqués dans des passages mélodiques et plutôt posés s'invitent.
Naturellement, les autres compositions sont dans la lignée mais je citerai cependant plus particulièrement la tuerie qu'est Foeticide, où le buzuki est de retour, dans l'intro mais également au coeur de la compo. Ce morceau nous offre des riffs apportant une ambiance ornée d'éléments orientaux, les aspects mélodiques sont très présents... durant plus de sept minutes trente magistrales, Darkeyes nous invite au sein d'une composition des plus prenantes !
L'album se termine sur un Realize qui utilise avec toujours autant d'efficience les parties acoustiques, incorporées ou non à la remarquable section rythmique.

Avec Realeyes, Darkrise nous offre un album qui nécessite plusieurs écoutes car il ne se livre pas suffisamment après seulement une ou deux (d'ailleurs, je reconnais avoir été moyennement convaincu de prime abord).
Realeyes ne fait pas que nous laminer les tympans, on découvre en plus de cette brutalité une variété en matière de riffs, d'ambiances, et c'est sans hésitation que je vous le recommande !

Vous trouverez l'album ici

Tracklist de Realeyes :

01. Realeyes    
02. I'm Here    
03. Etre Ou Ne Paraître    
04. God Perversion    
05. No Help In Hell    
06. Foeticide    
07. Law Of Liar    
08. End Of Talk    
09. Debt Of Blood    
10. Realize

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !