Kingcrow

Interview date

25 Février 2012

Interviewer

Didier, Evanessa

I N T E R V I E W

Interview Diego Marchesi (par mail)


Nous vous avons découvert avec "Phlegethon" qui est un très bon album, les critiques ont toutes été unanimes sur ce sujet. Est-ce, selon toi, un succès commercial ou un succès médiatique?

Je ne connais toujours pas précisément le nombre de ventes de "Phlegethon", au moins mille copies, ce qui est bien. Honnêtement, ce qui compte c’est que grâce à cet album nous avons pu attirer l’attention de beaucoup de gens et ainsi faire connaître notre groupe et notre musique, c’est après cela que nous avons signé un contrat avec Intromental et que nous avons pu commencer à faire de grandes choses en Europe et aux USA.

Après avoir enregistré un aussi bon album, n’avez-vous pas ressenti trop de pression pour le suivant ?

Non, pour cet album, pas vraiment. Nous avons essayé de faire ce qui nous plait musicalement, ce que nous aimons écouter et jouer, afin de réaliser un album de qualité à tous les niveaux, de la production jusqu’à nos propres performances. Après… nous verrons bien : )

Comment s’est passé la composition d’"In Crescendo" ? Avez-vous procédé de la même façon que pour "Phlegeton" ?

En ce qui concerne la composition, cette fois-ci nous nous sommes davantage impliqués dans le travail de Diego Cafolla. Ne vous méprenez pas, nous composons toujours en grande majorité les morceaux de nos albums, mais cette fois-ci, nous avons travaillé en étroite collaboration avec Diego, du début à la fin. Et il nous a permis de donner le meilleur de nous-mêmes pour cet album. En comparaison, pour "Phlegeton", pendant les enregistrements, nous avions été obligés de retravailler chaque morceau pour y adapter ma voix, car la ligne de chant avait été prévue et écrite pour quelqu’un d’autre à la base, ce fut très différent cette fois ci, nous avons eu la chance de pouvoir composer et concevoir l’album entier, tous ensemble.

Est-ce un concept album ? Quel en est le sujet ?

Oui et non. "In crescendo" n’est pas un concept album au sens strict du terme, il n’a pas vraiment de fil rouge ou d’histoire clairement définie qui relie les morceaux entre eux comme "Phlegeton". Ce nouvel album a un thème majeur : les problèmes que l’on rencontre en grandissant, et les défis qu’offre la vie d’adulte, en dehors de ça, chaque chanson est un élément indépendant du reste.

Qui écrit les paroles ?

Cette fois ci ce fut un travail d‘équipe. : ) J’ai écrit les parole de "Right Before", "This ain’t another love song" et j’ai coécrit celle d’ “In Crescendo” avec Diego C., Ivan Nastasi le second guitariste a lui travaillé sur "The hatch" et "The glass fortress", le reste est de Diego C. Nous restons éclectiques jusqu’au bout, même en ce qui concerne les paroles: ).

Quels sont vos sources d’inspiration ?

Nous nous livrons dans presque toutes nos chansons, d’une façon ou d’une autre. Elles racontent nos expériences, nos interrogations, nos rêves ou nos peines.

La production est également de très bonne qualité, avec qui avez-vous travaillé ? Etait-ce différent comparé à "Phlegeton" ?

Comme toujours, Diego et Thundra ont travaillé à la pré-production, au montage et au pré-mix, ils sont perfectionnistes et essaient toujours de faire en sorte que Giampiero Ulacco (l'ingénieur mix) puissant travailler sur nos chansons dans les meilleures conditions possible, et ce n’est pas facile compte tenu de notre dynamique et de la variété de nos sons. Le changement majeur pour cet album concerne le mastering qui a été cette fois ci confié à Alan Duches.

Peut-on considérer que votre line up est solide à présent ?

Nous l’espérons vraiment. Nous aimons jouer ensemble et pour moi, nous ne pouvons pas voir de meilleur line-up afin de permettre l’évolution naturelle du son de Kingcrow et pour la nouvelle direction que nous avons choisi de donner à notre musique…

Vivez-vous de votre musique ou avez-vous d’autres emplois ?

Nous avons tous un emploi en parallèle de notre carrière musicale.

Vous habitez tous à Rome ? Comment cela se passe-t-il pour un groupe de rock progressif en Italie ?

Oui nous vivons tous à Rome ou dans ses environs, mais le studio où nous enregistrons : le “Under pressure studio” et notre salle de répétition se trouvent dans une petite ville pas très loin de Rome. Ici, si tu es italien tu dois travailler dur pour attirer l’attention de tes compatriotes ! Pour nous cela a été plus facile de se faire connaître dans le nord de l’Europe qu’en Italie. Aujourd’hui, malgré ce que notre pays a apporté au rock progressif par le passé (Area, Pfm, Balletto di bronzo, new trolls et beaucoup d’autres) notre style de musique n’est pas très populaire contrairement à ce que l’on dit, c’est un tout petit recoin du marché musical qui se développe lentement depuis peu.

Vous êtes d’excellent musiciens et maitrisez tous parfaitement vos instruments, cela demande–t-il beaucoup d’entrainement ?

Merci du compliment !! Nous nous entraînons beaucoup tous ensemble car notre son nécessite un équilibre parfait. Pendant notre temps libre, et je pense que je peux répondre au nom du groupe, nous jouons et nous étudions beaucoup, mais pas aussi souvent que nous le voulons à cause de nos emplois !

J’ai lu que vous aviez été invités à la ProgFest en Europe et aux USA en 2012, comment cela s’est-il passé ?

Ca a été super! Ce furent deux experiences géniales, nous avons eu la chance de jouer devant un grand public et de partager la scène avec d’excellent groupes. Quand j’y pense il n’y avait pas beaucoup de groupes italiens à ces festivals, ce fut d’autant plus un honneur pour nous d’y être conviés. Les Proggers forment une grande famille, le public est exigeant mais aussi très amical, grâce à eux nous nous sommes sentis chez nous.

J’ai également lu que vous alliez partir en tournée avec Pain Of Salvation, selon moi c’est une association parfaite, comment cela s’est-il décidé ?

C’est le choix idéal pour nous. Nous aimons tous Pain of Salvation, c’est le meilleur groupe avec qui nous pouvions partir en tournée ! Je trouve que nos sons s’accordent très bien ensemble, particulièrement avec des albums comme “ the perfect element” ou “remedy lane”. Ils ont eu envie de partir en tournée aux USA pour la première fois et c’est Intromental qui est également notre boite de production qui nous a mis en contact et nous a proposé de nous joindre à eux si nous le souhaitions… qu’auriez-vous répondu ? : )

Apparemment vous avez des concerts programmés aux USA et au Canada, qu’en est-il pour l’Europe et pour nous en France ? 

Restez connectés les amis, de super nouvelles arriveront à l’automne prochain...

Avez-vous prévu de jouer dans des festivals en 2013 ?

Pour le moment nous nous concentrons sur notre tournée aux USA et au Canada, après ça nous pourrons peut-être prévoir d’autre choses pour cette année.

Qu’y a-t-il de prévu ensuite pour Kingcrow ?

Pour le moment nous sommes plutôt occupés : ) Nous devons assurer la promotion de notre dernier album : ) nous travaillons sur le dvd de notre concert à Atlanta au Center stage pour le Progpower Usa, Nous répétons pour la tournée en Amérique du Nord et nous travaillons sur le clip de “Morning rain” et sur beaucoup d’autres choses que, comme je l’ai dit, nous dévoilerons bientôt. 

Avez-vous des projets en parallèle de Kingcrow dont tu souhaites nous parler?

Nous en avons, mais en ce moment à l’exception de quelques petits concerts entre amis pour s’amuser, Kingcrow reste notre priorité.

Et pour finir je vais poser une question qui est en général abordée en premier lieu : d’ou vient le nom de votre groupe ?

Le nom est inspiré du poème “Le Corbeau” d’Edgar Allan Poe.

Merci beaucoup, un dernier mot pour nos lecteurs?

J’ai vraiment hâte de rencontrer le public français ! Nous allons sûrement nous éclater avec vous ! À bientôt !!!


Venez donc discuter de cette interview, sur notre forum !